Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

13 juin 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Le théâtre du Vieux Garage s’amuse avec le genre policier à Saint-Ulric

Théâtre du Vieux Garage Une petite gêne sur scène Saint-Ulric

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Pour sa nouvelle production, la troupe « Une petite gêne sur scène de Saint-Ulric », au théâtre du Vieux Garage, s’est tournée vers une intrigue policière offrant aux interprètes des scènes débordantes de burlesque et de mystère.

Pour sa 31e production au sein de la troupe « Une petite gêne sur scène », François Larocque s’est plongé dans la réécriture d’une pièce de Robert Thomas, « La perruche et le poulet », pour offrir une interprétation satirique du genre policier. Trois représentations auront lieu en fin de semaine, les 14, 15 et 16 juin.

Transposée au garage Fournier de Saint-Ulric, où les huit comédiens se sont retrouvés embarqués dans une histoire de meurtre égayée par la tonalité burlesque de plusieurs scènes, avec des échos à la satire déployée dans l’émission « Le cœur a ses raisons », la pièce est aussi nimbée d’une ambiance de mystère et de suspense, que des extraits de la bande originale du film Psycho, d’Alfred Hitchcock, sont venus renforcer. D’une durée de près d’1 h 20, le spectacle, aux effets cinématographiques, notamment la scène de l’orage final, qui plonge le public dans une atmosphère inquiétante, a été travaillé pendant près de neuf mois, avec des ateliers de théâtre et d’improvisation qui ont permis aux interprètes d’améliorer leur technique. « Bien qu’il s’agisse de théâtre communautaire, le défi reste le même », rappelle le metteur en scène, François Larocque.  

Théâtre du Vieux Garage Une petite gêne sur scène Saint-Ulric

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Pour offrir un clin d’œil aux 150 ans de Saint-Ulric, le nom des personnages est issu du folklore local et la population de souche devrait reconnaître chez eux les traits de certaines figures emblématiques du village. « Au départ, on m’avait proposé d’écrire une nouvelle pièce tirée d’anecdotes de l’histoire locale mais je n’ai pas eu suffisamment de matière alors j’ai décidé de me retourner vers cette pièce de Robert Thomas déjà mise en scène en 2005 à l’école Mgr-Belzile. Entièrement réécrite pour l’occasion, j’en ai profité pour y disséminer plusieurs clins d’œil à Saint-Ulric », a expliqué François Larocque, par ailleurs professeur de français au cégep de Rimouski, installé en Matanie depuis près de 30 ans.

Théâtre du Vieux Garage Une petite gêne sur scène Saint-Ulric

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

« Ce que j’aime dans cette pièce, c’est que chaque comédien, à la hauteur de ses capacités, a son moment de gloire . » - François Larocque

Un défi pour les comédiens  

Âgé(e)s de 10 à 75 ans, les huit interprètes de la pièce, dont une habituée de la troupe, quatre anciens de l’an passé et trois nouvelles recrues, s’en sont donné à cœur joie pour relever ce défi du théâtre communautaire, une première expérience sur scène pour quelques-uns d’entre eux. À elles seules, trois comédiennes totalisent plus de la moitié du texte, Lysandre Larocque, dans la peau de l’inspectrice Bigras, Béatrice Bernard-Lessard et Jade Malenfant, qui débordent d’une énergie communicative dans celui de jumelles cancanières, curieuses et déterminées coûte que coûte à aider la police. « Ce que j’aime dans cette pièce, c’est que chaque comédien, à la hauteur de ses capacités, a son moment de gloire », a précisé François Larocque.

Théâtre du Vieux Garage Une petite gêne sur scène Saint-Ulric

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

En effet, avec les sentiments contradictoires de la secrétaire, tiraillée entre un côté strict, réservé, voire même sévère, et ses fantasmes débordants pour son patron, Julie Langlois-Sirois a eu la possibilité d’interpréter un personnage plus haut en couleurs que l’an passé, dont les scènes d’hystérie sont propices à quelques escarmouches assez jubilatoires. Maxime Caron, qui joue le charmeur de la bande, le benjamin de la troupe, a pris plaisir à envoûter ses collègues autant qu’à les intriguer. Marie-Andrée Forget, la doyenne de l’équipe, a relevé le défi de se mettre dans la peau de deux personnages. Nouvelle arrivante dans la région, l’expérience lui a permis de rentrer en contact avec des gens du coin. Mathieu Ouellet, incarnant un garagiste adulé par les uns, craint par les autres, a eu droit à des apparitions surprenantes. Dans le rôle de la jeune policière parfois naïve, Lydia Gagné a réussi à sortir de sa zone de confort.

Théâtre du Vieux Garage Une petite gêne sur scène Saint-Ulric

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

En réalisant son rêve de jouer une inspectrice de police, Lysandre Larocque aura eu pour sa part l’occasion de réaliser l’exploit de réciter sans doute la plus longue tirade de la pièce, moment incontournable d’une histoire de meurtre, grâce à laquelle le mystère de l’énigme est enfin résolu. De leur côté, les jumelles interprétées par Béatrice Bernard-Lessard et Jade Malenfant ont réussi à contredire le nom de la troupe, « Une petite gêne sur scène », en déployant toute leur énergie pour donner vie à un duo comique digne des Dupondt chez Tintin, dans une version plus ébouriffante et fantaisiste. « Jouer des personnes qui sont si pittoresques et tous un peu cinglés, remplis de contradictions, leur a donné du fil à retordre », a déclaré François Larocque en saluant la performance de tous.

Théâtre du Vieux Garage Une petite gêne sur scène Saint-Ulric

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Commentaires

14 juin 2019

Jocelyne Rioux

Quel bel article! Bravo Stéphane. Ta plume est impayable.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média