Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 juin 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Pas de coopérative jeunesse en Haute-Gaspésie cet été faute de personnel

MAIN-D'OEUVRE

CJS

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Le manque de main-d'oeuvre frappe aussi la coopétative d'initiation à l'entrepreneuriat collectif.

Il n'y aura pas de Coopérative d'initiation à l'entrepreneuriat collectif cet été puisque l'organisme n'a pas été en mesure de recruter un coordonnateur pour l'activité.

La Coopérative jeunesse de services (CJS), rebaptisée Coop d'initiation à l'entrepreneuriat collectif (CIEC) l'an dernier, devra passer son tour cette année puisqu'il a été impossible de dénicher un coordonnateur pour compléter le contrat de 12 semaines.

Existant depuis dix ans, la coopérative d'initiation à l'entrepreneuriat collectif était la nouvelle version du CJS, mieux structurée et échelonnée sur une plus longue période. Or, les efforts du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) pour trouver un coordonnateur n'ont pas porté fruit. « On a affiché le poste en mars et nous avons reçu qu'une seule candidature, explique Caroline Dugas du CJE.  Malheureusement, cette personne ne pouvait pas entrer en poste avant la fin juin. »

Outre l'affichage sur Emploi Québec et les réseaux sociaux, le CJE a également puisé dans sa vieille banque de candidatures en plus de contacter plusieurs jeunes susceptibles d'être intéressés par le poste. « C'est dommage parce que nous avions les subventions en main. Nous devrons malheureusement passer notre tour cette année », se désole Caroline Dugas.

Mince consolation, les clients fidèles de la coopérative qui comptaient sur les services des jeunes pour la tonte de pelouse et le cordage de bois pourront tout de même faire appel au CJE. « Nous avons quelques noms de jeunes qui sont prêts à réaliser ces travaux. Nous les mettrons en contact avec les clients », poursuit Caroline Dugas.

Afin de ne pas se faire prendre dans une situation similaire l'an prochain, le CJE évaluera divers scénarios afin qu'une coopérative puisse se tenir malgré tout. Le concept de CIEC se tient sur 12 semaines. Or, si personne n'est disponible, le Carrefour jeunesse-emploi pourrait opter pour une alternative plus courte et plus flexible.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média