Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

05 juin 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

37 tonnes d'aliments récupérés et redistribués en Haute-Gaspésie

Récup alimentaire

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Sylvie Diotte du GASP des Monts, Roxanne Barriault-Lévesque du Centre Louise-Amélie, le propriétaire-franchisé du Metro de Sainte-Anne-des-Monts, Steve Dumont, la responsable du projet de récupération alimentaire Marie-Christine Lévesque et Charlotte Pouliot de Carrefour-Ressources.

Le projet de récupération alimentaire né en 2017 a atteint un seuil où pas moins de 37 tonnes de denrées sont détournées vers des organismes communautaires locaux.

Ce projet coordonné par la Démarche intégrée en développement social a eu des débuts un peu plus modestes alors que seulement quelques catégories de denrées étaient récupérées, soit des produits de boulangerie, des fruits et légumes et des produits laitiers. Au terme de la première année du projet, 2,7 tonnes avaient été récupérées.

Par la suite, le partenariat avec le supermarché Metro Steve Dumont a pris de l'ampleur au point où la grande majorité des aliments sont récupérés, ce qui inclut les repas prêts-à-manger et la viande. « Ça sert aux cuisines collectives, au dépannage alimentaire, au repas pour des organismes comme le Centre Louise-Amélie et le Groupe d'action sociale et psychiatrique des Monts ainsi que pour des collations », explique la responsable du projet, Marie-Christine Lévesque.

Pour le propriétaire franchisé, Steve Dumont, un projet ayant une telle portée n'a pas été difficile à endosser. « On redonne à la collectivité et on dévie plusieurs denrées qui sont encore bonnes des sites d'enfouissement. Tous mes employés ont aussi embarqué dans le projet. C'est une question de conscience sociale, d'aider les gens dans le besoin et ça démontre qu'on est capable de faire de grande chose même si l'on est la MRC la plus dévitalisée au Québec. »

Impacts concrets

Si la récupération alimentaire permet à une vingtaine d'organismes de la Haute-Gaspésie de recevoir des denrées, Carrefour-Ressources se retrouve en tête de liste comme partenaire principal. C'est dans leurs locaux que la nourriture est stockée en attendant la redistribution. C'est également là que se tiennent la majorité des ateliers de cuisine collective. « La première année, ça nous a permis de sauver 5 000 $ sur notre facture d'épicerie. En 2018-2019, c'est 18 000 $ que nous avons économisé. C'est majeur pour un organisme comme le nôtre. Ça nous a notamment permis d'étendre nos services jusque dans l'Est de la MRC et de consolider un emploi », explique la directrice, Charlotte Pouliot.

La Minoterie des Anciens participe aussi à la démarche à titre de donateur. L'entreprise de Denise Verreault remet du riz, de la farine et du gruau aux organismes pendant que Victoria Li Beaupré, directrice générale de la Minoterie, amène son expertise professionnelle à la table.

En plus des cuisines collectives et du dépannage alimentaire de Partagence, les denrées récupérées servent au club des petits déjeuners, à 1 100 collations préparées par les Bouts de papier pour les maisons des jeunes et Animation jeunesse Haute-Gaspésie, aux ateliers culinaires de La Croisée et d'Enfantaisie en plus d'avoir créé deux emplois.

 

Commentaires

5 juin 2019

Arthur Bernier

bravo la gang il en faudrais plus des gens comme vous encore une fois bravo

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média