Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 mai 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Menacé de vivre sa dernière saison, le club de yacht de Matane interpelle sur l’état de la marina

Projet de réfection de la marina de Matane

Marina Matane club de yacht

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Déplorant une paralysie du projet de réfection de la marina, le club de yacht de Matane a interpellé la Ville et demande une rencontre avec les élus.

Alors que le club de yacht de Matane a terminé à la mi-mai l’installation de ses quais flottants pour la prochaine saison, un manque d’implication est reproché à la Ville de Matane, en attente de subventions pour la réfection de la marina. L’état de délabrement de cette dernière, jumelé à la situation d’ensablement du bassin, pourrait amener le site à fermer ses portes en 2020.

En 1997 déjà, des premiers avertissements avaient été envoyés à la Ville de Matane, pour souligner la dégradation des pontons, aujourd’hui vieux d’environ 35 ans. Selon le maire Jérôme Landry, le précédent conseil s’était dit prêt à cautionner l’emprunt de 175 000 $ effectué par le club de yacht pour la construction de nouveaux quais flottants début 2018, qui avaient nécessité des investissements totaux d’environ 450 000 $, subventionnés par divers partenaires.

Le commodore Steven Grant, qui rappelle que le club avait embarqué dans ce projet notamment à cause de l’engagement de la Ville d’effectuer la réfection de la marina, déplore qu’en l’attente de travaux, ces nouveaux quais ne soient toujours pas utilisables sur l’ensemble du site, où les gabions subissent un état d’affaissement expliquant l’urgence de cette réfection.

« Chaque année, on doit rénover les vieux quais de peine et de misère. J’ai l’impression que la ville a mis de côté les travaux de la marina », a regretté le président du club de yacht. À noter que les gabions situés en bas de la route 132, qui dépendent pour leur part du ministère des Transports, sont en meilleur état et permettront, de leur côté, dès cette année, l’installation de certains des nouveaux quais tout comme la création de 24 places supplémentaires. Rappelons que le club de yacht comprend près de 70 propriétaires de bateaux d’envergure différente.

commodore Steven Grant marina Matane club de yacht

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le commodore Steven Grant, président du conseil d'administration du club de yacht.

Une facture des travaux contestée

Évalués en 2018 à 4,3 M$ avant taxes par la firme CIMA+, les travaux de réaménagement de la marina concernent notamment le remplacement des murs de gabions par un enrochement et des blocs d’ancrage en béton, sur lesquels pontons et passerelles devraient être fixés. L’autre versant du projet concerne le dragage du bassin, qui prévoit de retirer 21 000 m3 de sédiments, ce qui ferait passer la profondeur du site à 2,1 mètres lors des plus grandes marées basses de l’année. Aujourd’hui, les navires étant tributaires de la hauteur d’eau pour accoster à Matane, le club de yacht déplore une baisse d’achalandage. À l’issue du précédent dragage de 2003, en effet, évalué à 5 000 m3 et concentré sur le centre du bassin, près de 450 nuitées étaient dénombrées sur le site contre 270 en 2018.

Marina Matane club de yacht

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Les nouveaux quais flottants, à l'arrière-plan, construits en 2018, ne pourront pas tous être utilisés tant que les travaux de réfection de la marina ne seront pas effectués.

Le commodore Steven Grant, qui regrette de vivre chaque printemps dans l’incertitude de démarrer la prochaine saison, souhaiterait rencontrer l’ensemble des élus le plus tôt possible pour leur parler de nouveau du projet, et notamment leur soumettre ses propres estimations financières, selon lesquelles le coût des travaux pourrait être abaissé à 1,7 M$. Le président du club de yacht pointe notamment du doigt plusieurs « absurdités » dans l’évaluation de CIMA + comme la facturation de gabions pour 117 500 $, alors que ces derniers seront remplacés par de l’enrochement, ou encore la facturation de 60 blocs d’ancrage en béton, alors que le site ne devrait en accueillir que 24. Précisons que si le club de yacht, comme l’a rappelé M. Grant, est propriétaire de la capitainerie, des pontons, des quais et du bâtiment de service avec les douches, il est néanmoins locataire du terrain, qui appartient à la Ville.

Gabions affaissement marina Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Les gabions actuels, en état d'affaissement, devraient être remplacés par de l'enrochement, sauf au niveau de la route 132, qui dépend du ministère des Transports, où leur état est jugé moins préoccupant.

La Ville en position d’attente

Ayant décidé d’interpeller la Ville de Matane en installant en fin de semaine, le long de la route 132, un panneau l’accusant de ne pas respecter ses engagements, le club de yacht souhaite avant tout avoir l’occasion de rencontrer l’ensemble des élus en tête à tête afin de faire avec eux le point sur la situation. De son côté, le maire de Matane avait précisé, à l’issue de la dernière séance du conseil municipal, que la Ville attendait toujours, d’une part, le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement, pour lequel une demande avait été émise en septembre 2018, et, d’autre part, un financement du projet dans le cadre d’un programme gouvernemental.

« Actuellement, nous ne pouvons malheureusement rien faire. Dans le cadre de notre démarche de revalorisation du centre-ville entreprise avec l’architecte Pierre Thibault, nous avons entamé une réflexion autour de la création possible d’un nouveau lien entre la marina et la promenade des Capitaines pour les piétons et les cyclistes. Cette démarche pourrait nous permettre de rechercher aussi des programmes de subventions du ministère du Tourisme. Quant aux travaux initialement prévus à l’automne 2019, le délai sera trop serré. La possibilité de réduire certains montants peut être aussi une solution, pour que le projet de réfection soit moins dispendieux », a réagi Jérôme Landry.

Marina Matane club de yacht quais flottants

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Les nouveaux quais ont été construits en 2018 en partie grâce à un emprunt du club de yacht, cautionné par la Ville.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média