Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 mai 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Un donateur anonyme évite la fermeture de la garderie Les Minis Explorateurs de Matane

Manque de places en garderie en Matanie

Marche citoyenne garderies Matanie Minis Explorateurs

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Lors de la marche citoyenne du 28 avril ayant réuni pas loin de 150 personnes dans les rues de Matane au départ de l’hôtel de ville, des parents affichaient leur soutien à la garderie Les Minis Explorateurs.

Confrontée à des difficultés financières, la garderie Les Minis Explorateurs de Matane, qui a passé les dernières semaines à explorer différentes pistes de sortie de crise pour assurer la pérennité de l’établissement, a annoncé le 15 mai qu’un donateur anonyme permettrait à la garderie privée non subventionnée de garantir sa survie à plus long terme.   

« Nous avons annoncé à nos employés et aux parents mercredi dernier que la garderie pourra rester ouverte grâce à un investisseur anonyme qui a été touché par la cause. Au cours des deux derniers mois, nous étions plongées dans un vrai tsunami d’incertitudes », a rappelé la copropriétaire et directrice adjointe des lieux, Elisabeth Fillion, qui a précisé que le donateur voulait conserver l’anonymat, aussi bien au niveau du montant versé que de l’entente conclue entre les deux.

Grâce à ce retournement, la garderie Les Minis Explorateurs a mentionné que la hausse des tarifs prévue dans l’établissement pourra être plafonnée à 52 $ pour les enfants de 18 mois et plus et à 57 $ pour les poupons. Ces nouveaux coûts, évalués présentement par l’entreprise, devraient ainsi se situer entre les 40 $ par jour actuels et ces deux sommes maximales.

« Nous sommes très soulagées. Pour que la garderie soit rentable les tarifs seront légèrement augmentés mais la hausse pourra être restreinte. Notre objectif est qu’elle soit moindre pour ne pas surcharger les parents mais aussi garantir la bonne santé financière de la garderie », a résumé Mme Fillion, copropriétaire des Minis Explorateurs avec sa mère, Josée Labrie, en expliquant qu’il s’agissait d’un sauvetage à long terme et que les heures des employés actuels ne seraient pas coupées non plus, permettant à l’établissement de conserver son rôle de garderie éducative, proposant aux enfants plusieurs activités variées.

Garderie Les Minis Explorateurs Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Vers une hausse des places dans la garderie ?   

Accueillant en ce moment un total de 54 enfants, la garderie Les Minis Explorateurs, qui possède un permis pour 70 personnes, a indiqué que 13 places devraient être libérées au mois d’août par l’entrée d’enfants en maternelle 5 ans, 8 places possibles grâce aux maternelles 4 ans et 4 places supplémentaires en raison d’un déménagement des parents. Une vingtaine de places seraient ainsi libérées d’ici à la rentrée prochaine. En raison du congé de maternité de deux éducatrices spécialisées, malgré les 70 places disponibles, la garderie manquerait néanmoins de personnel pour en créer de nouvelles, ce qui pourrait être le cas à partir de janvier prochain et le retour au travail de l’une des employées. « Nous évaluerons la situation une fois rendues là-bas », a déclaré la copropriétaire.

Un partenariat avec des entreprises   

Ayant abandonné la démarche de se constituer en organisme à but non lucratif, la garderie avait approché la Chambre de commerce au cours des dernières semaines pour amorcer une réflexion au sujet de partenariats possibles avec des entreprises, comme elle en a présentement avec le Cégep de Matane, qui lui avait fourni une aide matérielle lors de son ouverture. Ces ententes, aujourd’hui en stand-by, selon la copropriétaire, auraient permis aux entreprises qui le souhaitaient de développer divers partenariats qui auraient accordé des places prioritaires à certains parents.

« Cette idée de collaboration était trop rapide et nous étions un peu coincées dans le temps. L’investissement inespéré du contributeur anonyme devrait permettre à tous les parents actuels de conserver leur place aux Minis Explorateurs et garantir aussi la pérennité des employés », a conclu Mme Fillion, soulagée d’avoir pu trouver une sortie de crise, alors que les plans envisagés, selon elle, en étaient arrivés à la lettre F, tant de multiples options avaient été envisagées pour garantir la survie de l’établissement, qui emploie 15 personnes et se classe, selon le registre des pénalités administratives du ministère de la Famille imposées aux prestataires de services de garde, parmi les meilleures garderies du Bas-Saint-Laurent.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média