Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

10 mai 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les entreprises de la Haute-Gaspésie tiennent-elles encore à leur chambre de commerce?

ÉCONOMIE

CCHG

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

À peine une quinzaine de personnes étaient présentes pour l'assemblée générale spéciale de la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie.

Lors d'une assemblée générale spéciale, la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie a posé directement la question à ses membres à savoir si l'organisme avait toujours sa raison d'être en 2019.

Désirant volontairement provoquer une mobilisation et une réflexion, la direction de la Chambre de commerce avait utilisé le mot « survie » dans son avis de convocation. Toutefois, l'effet escompté ne s'est pas produit puisqu'à peine une quinzaine de personnes étaient présentes dont deux représentants de la SADC, quelques administrateurs de la Chambre de commerce, l'ancienne directrice de celle-ci et des représentants du journal L'Avantage gaspésien.

Le premier constat était à l'effet que le nombre de membres fond année après année. La participation aux formations et aux activités de réseautage est marginale, parfois même nulle et le degré d'implication des membres au conseil d'administration ou dans les différents comités est aussi difficile. D'ailleurs, sur onze postes disponibles au conseil, seulement cinq sont comblés à l'heure actuelle. De plus, le président actuel, Steve Ouimet, entend quitter son siège au cours des prochains mois pour se concentrer sur son emploi premier auprès de La Croisée. Ainsi, outre le président, Guylaine Landry, Jonathan Trudel, Michel Pelletier et Dany Vézina sont les seuls autres membres du conseil.

Quoi faire?

« On parle de survie organisationnelle. On doit regagner en crédibilité et trouver des façons de se réinventer », a lancé le directeur actuel, Pierre Huot. Si les quelques membres présents à l'assemblée ont réitéré leur attachement à la Chambre de commerce, certaines questions fondamentales ont été lancées. Pourquoi les membres actuels renouvellent-ils leur abonnement? Quels avantages y'a-t-il à maintenir une chambre de commerce? Pourquoi si peu de commerçants s'impliquent activement dans l'organisme? Et pourquoi les non-membres n'adhèrent-ils pas à la Chambre?

Autant de questions, quelques pistes de réponse. « On ne s'imagine pas perdre la Chambre de commerce. Ça enverrait un mauvais message pour notre économie », lance un intervenant. « Peut être que ce que la Chambre offre n'est plus au goût du jour avec les besoins des membres », explique un autre participant. « La majorité des jeunes entrepreneurs actuels sont satisfaits de leur sort et ne cherchent pas à croître davantage, préférant garder du temps pour la famille », a évoqué une membre de longue date.

CCHG

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Le directeur Pierre Huot et le président Steve Ouimet.

Plusieurs éléments de réflexion lancés dans l'univers mériteront que l'administration de la CCHG s'y penche. Est-ce que les courriels sont encore la bonne façon de rejoindre les gens ou un travail de terrain serait plus adéquat? En cette ère de pénurie de main-d'œuvre, est-ce que les commerçants ont encore le temps de participer aux activités? Les membres renouvellent-ils leur abonnement par habitude ou sentiment d'obligation? Une branche jeunesse serait-elle gagnante? La solution passe-t-elle par la participation des plus grands joueurs économiques locaux?

C'est avec ces questions et réflexions que la Chambre de commerce a mis fin à l'assemblée générale et retournera à la table à dessin afin de comprendre d'où provient le désintéressement actuel et comment revitaliser l'organisme afin que celle-ci soit un vecteur de développement économique important dans la communauté.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média