Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

18 avril 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

45 fins de semaine de prison pour l'ex-directeur de la Co.Mode Verte

JUSTICE

Co.Mode verte Matane

©Photo Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La Co.Mode a dû fermer ses portes définitivement en janvier 2018.

L'ex-directeur de la Co.Mode Verte, Frédéric St-Laurent, accusé d'une fraude de 42 000 $, a été condamné à purger une peine discontinue de prison de 90 jours.

Les faits reprochés à Frédéric St-Laurent se sont déroulés entre le 19 août 2014 et le 6 mai 2016 alors que l'individu était directeur de la Co.Mode Verte de Matane, un organisme qui vendait des meubles et objets recyclés à rabais pour aider les moins bien nantis de la région.

Selon la preuve déposée par la Couronne, Frédéric St-Laurent aurait mis en place tout un système afin de détourner 42 000 $ à l'organisme par différents stratagèmes. Il a été mentionné que celui-ci vendait certains articles au-delà du prix affiché afin d'empocher la différence. « Tout ça pendant que l'accusé empochait déjà un salaire fort confortable », a souligné le juge James Rondeau.

Il a également été rapporté que l'accusé manipulait les chiffres afin de camoufler le véritable état des finances. Les déficits se sont ainsi accumulés jusqu'à ce que la situation devienne si alarmante qu'elle a été déclarée aux autorités. La Co.Mode Verte allait finalement fermer ses portes définitivement en janvier 2018.

Peser le pour et le contre

Le juge James Rondeau a donc analysé les facteurs aggravants et atténuants avant de rendre sa sentence. D'un côté, il a rappelé que Frédéric St-Laurent était dans une situation de confiance. Il a aussi souligné que les stratagèmes se sont déroulés sur une période de deux ans et qu'il avait créé un système frauduleux de toutes pièces pour camoufler ses délits. Finalement, le magistrat a froncé les sourcils sur l'attitude de l'accusé post-délit. « Lorsque la police a effectué la perquisition, l'accusé a tenté de détruire des preuves en jetant des documents à l'eau. »

De l'autre côté, le juge Rondeau a parlé des facteurs atténuants à commencer par son plaidoyer de culpabilité et le fait qu'il ait collaboré avec les policiers lors de son interrogatoire. Un autre facteur qui a joué en faveur de St-Laurent est le fait qu'il se soit trouvé un nouvel emploi. « Mais le facteur le plus important est que l'accusé a accumulé des heures supplémentaires et a mis 10 000 $ de côté afin de pouvoir rembourser une partie de sa fraude. »

Ainsi, considérant que le risque de récidive était peu élevé et que St-Laurent risquait de pouvoir rembourser le montant de sa fraude plus rapidement en travaillant, le juge l'a condamné à 90 jours de prison. En raison de l'emploi actuel de l'accusé comme concierge dans un hôpital, le juge s'est plié à la suggestion de l'avocat de St-Laurent de purger sa peine de prison de 90 jours les fins de semaines. Ainsi, l'accusé devra se rapporter au centre de détention les samedis et les dimanches pour y purger sa peine de 9 h à 17 h, et ce, une fin de semaine sur deux puisqu'il travaille les autres fins de semaines.

Il est également condamné à rembourser la totalité du 42 000 $ obtenu frauduleusement d'ici 2025, d'observer une probation de trois ans et de compléter 240 heures de travaux communautaires. Finalement, l'accusé doit observer une bonne conduite et éviter d'occuper un emploi qui comprend la gestion de la comptabilité.

Présents dans la salle pour le prononcé de la sentence, la famille de Frédéric St-Laurent se sont réjouis de la peine donnée à l'accusé puisque le procureur de la Couronne demandait un emprisonnement de 12 à 15 mois.

Commentaires

18 avril 2019

Renée Lapointe

MERCI JugeRondeau d,avoir envoyé ce voleur en prison. Il m,a volé un magnifique meuble ancien Il peut se compté chanceux que je n,était pas juge....

22 avril 2019

Mario lebreux

Oui,un voleur à belle chemise,qui nous regardais de haut.tu es tomber bien bas.

20 mai 2019

Jeanguy

Puige récupérer un piano mécanique que j'avais été porter pour vendre svp

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média