Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

09 avril 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un prix pour l'équipe Gabriel-Le Courtois à L'Odyssée de l'objet

Prix curium

©Photo Gracieuseté

Les filles reçoivent leur prix Curium pour leur création innovante.

Une équipe de quatre étudiantes de l'école Gabriel-Le Courtois a mis la main sur le prix Curium lors du concours L'Odyssée de l'objet organisé par le réseau Technoscience.

En début d'année scolaire, Rébecca Lévesque, Audrey Anne Roy, Marie-Ève Lévesque et Monika Vallée ont vu leur curiosité être piquée par une affiche annonçant un concours bien particulier où la créativité, la recherche et la découverte de nouveaux produits étaient à l'honneur. C'est ainsi que les quatre passionnées de science ont décidé de se lancer dans l'aventure, soit de créer un objet sous le thème de la survie. Ce dernier se devait d'être innovant, durable et respecter des dimensions bien précises.

Chapeautés par l'enseignante, Claudia Jalbert, le technicien en travaux pratiques, Vincent Rineau et la designer industrielle, Nathalie Spooner, les filles avaient à identifier l'objet qu'elles devraient concevoir. « Elles se sont tournées vers Avalanche Québec et son technicien, Dominic Leblanc, qui est venu à leur rencontre pour leur présenter les différents objets utilisés dans leurs interventions. C'est là que leur choix s'est arrêté sur la couverture de survie », explique Nathalie Spooner.

Après beaucoup de recherche, le choix du matériel s'est arrêté sur l'asclépiade ou la soie d'Amérique, une petite plante souvent identifiée comme une vulgaire mauvaise herbe. Toutefois, la réalité est toute autre. L'asclépiade a des propriétés recherchées, comme l'hydrophobie et ses vertus isolantes, qui en fait un matériel de choix pour des vêtements. L'équipe a donc contacté l'entreprise Quartz Co qui produit déjà des manteaux en asclépiades afin de s'approvisionner de la précieuse fibre pour la confection des couvertures.

Par la suite, les jeunes scientifiques ont eu à assembler leur couverture et lui donner un nom. Celle-ci a été baptisée la couverture MERMA qui se veut un acronyme fait avec les prénoms de ses inventrices. Le produit fini répond ainsi aux normes exigées par le concours, soit de garder au sec et au chaud en cas de situation d'urgence, d'être fabriqué à partir d'un produit écologique et d'être innovant. Pour ce dernier aspect, l'utilisation de l'asclépiade et du Dyneema, un textile léger et ultra-résisant, le groupe répond au critère de l'innovation.

Lors de la remise de prix qui se déroulait au Taz skatepark de Montréal, les scientifiques de GLC ont mis la main sur le prix Curium, octroyé par un jury œuvrant au magazine pour adolescents du même nom. Elles ont été préférées aux 27 autres participants du concours. Les filles se méritent ainsi un abonnement d'un an au magazine.

L'aventure ne se termine pas là puisque les étudiantes de Gabriel-Le Courtois ont maintenant la chance de remporter le vote du public et ainsi se mériter le grand prix international de l'objet le plus innovant parmi tous les projets proposés au Québec et en Belgique, pays fondateur du concours.

©Photo Gracieuseté

L'équipe scientifique de Gabriel-Le Courtois avec leur création, la couverture MERMA.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média