Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 avril 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Une élève de Matane se qualifie à la finale d’une dictée internationale francophone

Enseignement

Léa Bélanger école Zénon-Soucy Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Léa Bélanger est élève en 6e année – anglais enrichi à l’école Zénon-Soucy de Matane. Elle figure parmi les 77 finalistes de la 28e édition de la Dictée P.G.L., sur un total de 381 519 participants.

Dans le cadre de l’édition 2019 de la Dictée P.G.L., qui permet à la fondation Paul Gérin-Lajoie de sensibiliser de jeunes francophones à la maîtrise du français et à la coopération internationale, une élève de 6e année de l’école Zénon-Soucy de Matane, Léa Bélanger, est parvenue à franchir toutes les étapes qui l’amèneront, le mois prochain, à prendre part à la grande finale internationale, à laquelle participeront 77 élèves du Canada, des États-Unis, du Sénégal, du Maroc et de l’Algérie.

Entre ses compétitions de soccer et de hockey, sa pratique de la planche à neige, l’écriture de livres et sa passion pour la lecture, Léa Bélanger, élève en 6e année – anglais enrichi à l’école Zénon-Soucy, vient décidément de prouver, lors de l’édition 2019 de la Dictée P.G.L., qu’elle avait plus d’une corde à son arc. Au cours des dernières semaines, après avoir obtenu une première qualification lors de la finale locale organisée début février dans l’établissement matanais, elle a pu compter sur son amour de la langue française pour briller de nouveau le 23 mars à Saint-Damase, à l’occasion de la finale régionale, dont elle est sortie à la première place, avec à peine trois fautes au compteur. Ces succès lui ont valu un laissez-passer pour la Grande finale internationale, regroupant des élèves francophones du Canada, des États-Unis et d’Afrique du Nord, qui se tiendra à Montréal les 18 et 19 mai, où elle représentera le Bas-Saint-Laurent dans sa catégorie.

Très fière de ces premiers résultats, qui lui ont permis de gagner une médaille et d’autres prix, dont un livre de cuisine, qu’elle a déjà utilisé avec une sœur aînée pour concocter des recettes végétariennes, la jeune fille, âgée de 12 ans, a expliqué qu’elle avait découvert le goût de la lecture très jeune, encouragée notamment par ses deux grands-mères, retraitées de l’enseignement, dont l’une est particulièrement présente dans l’accompagnement de ses devoirs. « J’aime beaucoup l’écriture aussi », a-t-elle souligné avec un sourire rendant honneur à sa passion, en précisant qu’elle avait déjà rédigé plusieurs histoires, dont un texte pour dénoncer l’intimidation à l’école et d’autres causes qui lui tiennent à cœur.

Une dictée-bénéfice internationale

Créée en 1977 par l’ancien ministre de l’Éducation du Québec Paul Gérin-Lajoie (1964-1966), premier à occuper ce titre après la création du ministère dans le cadre de la Révolution tranquille, dont il est l’une des figures historiques, la fondation qui porte son nom est impliquée dans les domaines de la coopération internationale, de l’alphabétisation et de la formation professionnelle des jeunes et des femmes dans les pays en voie de développement, notamment en Haïti et en Afrique de l’ouest. La Dictée P.G.L., qui en est l’un des volets, connaît cette année sa 28e édition. Elle permet aux différentes écoles participantes de sensibiliser les élèves à la maîtrise du français, à l’entraide internationale ainsi qu’à l’importance de l’instruction. En 27 ans, près de 15,5 M$ ont été remis à la fondation grâce à cette activité, une somme qui a permis, entre autres, la rénovation ou la construction de 185 écoles, la distribution d’un million de repas dans des cantines scolaires ou encore le soutien apporté à 250 000 enfants défavorisés dans leur réussite scolaire.

Le projet de la Dictée P.G.L. permet d’amasser des fonds grâce au principe de la « cueillette du partage », selon lequel les élèves participants vont demander à des proches de les encourager dans leur apprentissage du français, en leur promettant par exemple une somme d’argent spécifique en fonction du nombre de mots qu’ils parviendront à bien orthographier lors de l’épreuve. Ces commandites permettront de récolter des dons qui seront répartis entre la fondation et l’école participante, qui pourra utiliser une partie de la somme à des fins éducatives. L’école Zénon-Soucy organisera ainsi un voyage de fin d’année à Saint-Modeste, dans le cadre d’une immersion en langue anglaise. Pour cette 28e édition, 381 519 élèves originaires du Québec, du Canada, des États-Unis, du Sénégal, du Maroc et de l’Algérie ont pris part au projet, dont 299 écoles québécoises. En tout, 77 jeunes sont conviés à la grande finale internationale prévue les 18 et 19 mai à Montréal. L’année dernière, la Dictée P.G.L. avait permis de récolter 274 995 $ pour les écoles participantes et 357 765 $ pour la fondation. À noter que la thématique de cette 28e édition de la Dictée P.G.L. était le développement durable.

Plus de détails sur le site internet de la fondation : fondationpgl.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média