Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 mars 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane réfléchit à un moyen d’augmenter le stationnement aux Jardins de Doris

Tourisme

Les Jardins de Doris Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Accueillant de plus en plus de visiteurs durant la saison touristique, les Jardins de Doris sont confrontés à des enjeux de stationnement que la Ville cherche à résoudre.

Alors que l’année dernière, selon les estimations des propriétaires, pas loin de 8 000 personnes seraient venues visiter les Jardins de Doris de Matane au cours de la saison touristique, la Ville a entamé une réflexion concernant l’enjeu du stationnement sur le site, trop limité pour accueillir tous les visiteurs.

Dans cet écrin d’environ 185 000 pieds carrés, les fondateurs du lieu, Sylvain Ross et Doris Côté, sont parvenus à transformer un ancien dépotoir acheté en 1998 en un lieu touristique fréquenté chaque année par plusieurs milliers de personnes. Ouverts au public depuis 2001, les Jardins de Doris ont connu l’été dernier leur plus grande fréquentation, soit près de 8 000 visiteurs. Malgré ce succès, un commentaire négatif a été reçu à plusieurs reprises par les propriétaires : le manque de places de stationnement. « Nous avons connu notre plus belle saison l’année passée. Il faut dire que les températures ont joué en notre faveur. Par contre, le manque de place pour se stationner devient de plus en plus préoccupant », a expliqué Doris Côté, selon qui une trentaine d’autos peuvent être accueillies sur le site. « Notre problème, c’est quand arrivent des autobus ou des campeurs en roulotte. Le site devient vite rempli et certains automobilistes se retrouvent à devoir se garer du côté de la piste cyclable, où ils risquent de tomber dans le fossé », s’inquiète la fondatrice des lieux. Alors que jusqu’à 200 personnes sont attendues à la mi-juin pour un méchoui-bénéfice auquel l’explorateur Bernard Voyer a été invité, les jardins anticipent déjà des problèmes de stationnement à l’occasion de cet événement.   

Peu d’options pour la Ville

La Municipalité, interpelée par le sujet, est consciente de cette problématique et a entamé une réflexion pour voir quelles solutions pourraient être apportées pour accueillir davantage de monde sur place, avec les retombées économiques qui s’y rattachent. « On a regardé différentes options avec l’équipe technique. Du côté de l’avenue Henri-Dunant, il n’est pas possible d’envisager un stationnement à cause d’un cours d’eau. Les interventions possibles sont très limitées. Une entente avec l’Association des chasseurs et pêcheurs de la Matanie serait une solution possible », a mentionné le maire de Matane, Jérôme Landry. Selon l’élu, le terrain du camp Richard St-Gelais, loué par l’association, est en effet la propriété de la Ville et sert déjà comme plan B pour les visiteurs des Jardins de Doris.

Un volet communautaire

En plus de se démarquer par sa collection grandissante de plantes, ce jardin botanique et zoologique, dès son origine, avait été pensé comme un havre de paix dont la vocation serait aussi de venir en aide aux jeunes en difficulté, participant aux différents aménagements sur le site dans le cadre de leur projet de réinsertion sociale. En vingt ans, près d’un millier de personnes en difficulté, souffrant de troubles psychologiques, de problèmes d’apprentissage ou de handicap, ont profité des ateliers offerts sur place pour mieux s’intégrer dans la société et développer un sens de l’effort et l’amour du travail accompli. Fondé en 2002, l’organisme Les Amis du Jardin se charge de soutenir les individus entreprenant un processus de réinsertion dans la vie active, pour prévenir les risques de marginalisation sociale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média