Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 mars 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La pérennité de la Résidence Saint-Maxime assurée selon le CISSS-Gaspésie

SANTÉ

Résidence Saint-Maxime

©Photo Gracieuseté

La Résidence Saint-Maxime doit maintenant s'attaquer au défi de la main-d'oeuvre.

Des experts du CISSS-Gaspésie en charge d'analyser la situation à la Résidence Saint-Maxime confirment ce que le maire Guy Bernatchez affirmait il y a quelques mois à l'effet que l'établissement serait sauvé de la fermeture.

En novembre dernier, un comité stratégique formé d'élus et de représentants du CISSS était formé dans le seul et unique but de sauver la Résidence Saint-Maxime de la fermeture. On avait alors commandé une analyse en profondeur des défis auxquels étaient confrontés l'établissement pour ainés.

Or, après quelques mois d'observation, les deux experts mandatés par le CISSS ont accouché d'un rapport contenant 13 recommandations qui assureraient la pérennité de la ressource. On y présente des avenues autant pour le volet fonctionnel que financier de la Résidence Saint-Maxime. « Ce sont plusieurs petites mesures qui feront toute la différence. Je pense entre autres à différentes subventions que la Résidence peut aller chercher auprès du CISSS pour financer certains services », explique le maire de Mont-Louis, Guy Bernatchez.

Par ailleurs, un élément-clé de la relance de la Résidence Saint-Maxime était l'embauche d'un coordonnateur, ce qui est maintenant chose faite depuis quelques jours. Le but de cette embauche était d'enlever de la pression sur les bénévoles épuisés qui tenaient la ressource à bout de bras. « Le coordonnateur sera épaulé par le CISSS le temps qu'il soit à l'aise dans ses nouvelles fonctions », poursuite le maire de Mont-Louis.

Le prochain défi de taille auquel la Résidence Saint-Maxime devra faire face est le recrutement de préposés aux bénéficiaires. Actuellement, une dizaine d'employés travaillent à la résidence alors qu'on en aurait besoin u moins de cinq de plus, notamment pour créer une liste de rappel en cas de congés de maladie.

À cet effet, Guy Bernatchez croit que les paliers provincial et fédéral de gouvernements ont un rôle à jouer pour faciliter l'embauche de main-d'œuvre. « On s'entend qu'il s'agit d'une problématique nationale. Si l'on améliore les conditions de travail et qu'on offre des horaires plus flexibles aux préposés, le recrutement sera plus facile. »

Le maire ajoute que du travail pourrait être fait pour encourager les jeunes retraités à effectuer quelques heures d'ouvrage par semaine sans risquer de trop importantes coupures sur leur pension. L'immigration ciblée sur certains corps de métier serait aussi une avenue à mettre de l'avant, estime Guy Bernatchez.

Actuellement, la Résidence Saint-Maxime compte 19 habitants. Sa capacité maximale est de 27.

Commentaires

14 mars 2019

André St-Louis, M.A.P.

En tant que directeur général du CHSLD Saint-Lambert sur le Golf, j’ai embauché des aides préposés, on leur donnait une formation de quelques semaines: faire les lits, faire manger les résidents, faire les déplacements de sorte ça dégageait du temps aux préposés pour faire les soins dlhygiène aussi résidents tél le bain, soins d’hygiène, etc... Aussi pour les membres de la famille qui venaient faire du bénévolat pour les résidents, on leur donnait le repas gratuit. Au plaisir de vous conseiller si besoin. Amitié André St-Louis

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média