Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

04 mars 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

L'épicerie Roland Pelletier et fils fermera ses portes à la fin de la semaine

Épicerie Cap-Chat

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Un grand vide économique se fera sentir à la fermeture de la seule épicerie de Cap-Chat.

Mauvaise nouvelle pour la population de Cap-Chat alors que l'épicerie Roland Pelletier et fils confirme qu'elle fermera définitivement ses portes à la fin de la semaine.

Le marché d'alimentation qui a pignon sur rue depuis 1963 vivait des difficultés depuis déjà quelque temps mais la nouvelle de la fermeture est tombée officiellement ce matin. Le marché d'alimentation Roland Pelletier et fils fermera ses portes ce samedi. « Ce n'est pas chose facile de vouloir remédier à une situation quand on fait face à plusieurs problèmes en même temps. Nous n'avons pu bénéficier d'aucune aide pour nous remettre sur les rails, malheureusement. Le respirateur artificiel en est à sa dernière semaine de fonctionnement. Nous ne pouvons faire plus et espérons pour la clientèle, qu'un ou des acheteurs potentiels dans les prochaines semaines, pourront faire revivre l'épicerie de village. Pour nous, le moment est venu de tourner une page d'histoire », peut-on lire sur la page Facebook de l'entreprise.

Au cours des derniers mois, le marché d'alimentation avait mentionné vivre des difficultés d'approvisionnement avec son fournisseur principal. Tristement, malgré les efforts déployés, la situation n'a pu s'améliorer au fil des semaines.

Un peu d'histoire

L’histoire a commencé en 1963 alors qu’un incendie a ravagé la coop de Cap-Chat dont Roland Pelletier était le gérant. Il a alors pris son destin entre ses mains et a entrepris de construire sa propre épicerie au centre-ville de Cap-Chat. Devant également loger sa famille, Roland Pelletier se rend chez la maîtresse de poste afin de louer sa maison. Dans sa grande générosité, Mme Lepage lui offre de lui vendre sa maison à peu de frais, selon ses moyens. Ils concluent l’entente avec la promesse de remette à la maîtresse de poste, le règlement d’assurances qui s’élève à 1000 $. Bonne nouvelle pour la famille Pelletier et leurs quinze enfants qui retrouvent alors un toit. Une toute nouvelle aventure familiale débute où les enfants décident de s'impliquer. Avec la confiance de ses différents fournisseurs, la famille Pelletier peut ainsi repartir le commerce sans liquidités.

Dix ans après l’incendie, l’épicerie a repris son air d’aller. La famille Pelletier procède alors au premier agrandissement d’importance. Puis un autre viendra en 1985. À ce moment, le commerce est bien implanté dans sa communauté. Le temps passe jusqu’au moment où deux des fils de Roland Pelletier, soit Ghislain et Raymond prennent le relais. En 2001, l’épicerie doublera sa superficie avec l’acquisition de son compétiteur, le marché Saint-Norbert. En 2010, Édith Pelletier devient actionnaire avec son conjoint de l'époque, Adam Pouliot. L'entreprise compte alors une quinzaine d'employés parmi ses rangs.

Il s'agit donc de la fin d'un chapitre important pour l'économie de Cap-Chat qui perd sa dernière épicerie. « Nous vous remercions tous de votre constance, de votre patience et de vos encouragements pendant toutes ces années. Il reste quelques items en magasin et soyez les bienvenues pour cette dernière semaine de ventes en magasin. Encore une fois, merci à tous », conclut le propriétaire du marché d'alimentation.

 

 

Commentaires

4 mars 2019

Manon Bouffard

C est une triste nouvelle,je suis native de Cap-Chat et j ai de très beaux souvenirs de cette épicerie dans le village où nous étions reçu comme des membres de leur famille . Le repos pour la famille Pelletier sera grandement mérité malgré la dure réalité de la situation .Bonne chance !!

4 mars 2019

Laurent Cyr

Félicitations à vous tous soyez fière de ce que vous avez accompli je suis sur que vous avez dépanner plusieurs car j en suis un parmi ceux la bonne journée à vous

4 mars 2019

Martin Bernatchez

j'ai vu cette épicerie construire et fonctionné a plain régime dans les années 80 ma sœur et mon frère y ont travailler longtemps et je demeurais juste derrière ça me fait de la peine que ça ferme bonne chance aux gens qui y travail.

4 mars 2019

Sy’vie Founier

Très triste de constater que cette belle épicerie familiale doivent fermer leurs portes après tout ces décennies à servir la population de Cap-Chat . Encore une fois , Cap-Chat ce voit diminuer par l’indifférence de fournisseurs incapables de livrer la marchandise. Y a tu qq’un à Cap-Chat qui pourrais expliquer au dirigeants que cette municipalité à besoin de support afin de servir ses résidents qui ne peuvent pas ce déplacer a Ste-Anne des Monts pour leurs besoins de tout les jours. Merci à la famille Pelletier pour son dévouement depuis toutes ces années . A bon entendant n’oubliez pas les moins nentis qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer.

4 mars 2019

Dolores Lamarre

C'est avec un pincement au coeur que j'apprends cette nouvelle. Je peux certes comprendre votre tristesse, vous tous de la famille qui avez porté d'une façon ou d'une autre cette entreprise familiale avec fierte et courage. Gratitude pour toutes ces années de service auprès de la communauté. Je garde précieusement les images de votre généreux accueil, vos sourires et de votre contagieuse chaleur humaine. C'était toujours un bonheur de retourner chaque été à votre marché. Un peu comme un retour à la maison... Que le Meilleur soit pour chacun de vous. C'est lorsque quelque chose prend fin, que le nouveau se manifeste. Bon courage et gardez le Soleil en vous. Merci...

5 mars 2019

Hugues Dumont

Vraiment déplorable que la seul épicerie a cap-chat ferme ces porte je suis natif de l'endroit et j'allais régulièrement au marché St Norbert dans le temps et quel bon service qu'on avait et les employés était toujours souriant ces vraiment dommage qu'un commerce comme ça ferme car manger est une nesisiter ce n'est pas du luxe ,faut croire que la population de cap-chat avait un autre solution je suis vraiment désolée pour les employés et leur patron .

7 mars 2019

Lajoie Nicole

et bien moi j`appui Mme Sylvie fournier pour son beau témoignage ainsi que toutes les autres personnes qui ont aussi témoignés je peut dire que j`ai encouragé du mieux que j`ai pu notre épicerie de cap chat. je peut vous dire que ça me rend nostalgique cette fermeture j`ai grandi à coté de cette épicerie et vous pouvez me croire je me sens un peu en deuil. avec l`espoir d`un meilleur retour, sans compter les gens qui ne peuvent se déplacer parce qu`il y avait aussi livraison, je sais que je ne suis pas la seul à penser comme ça

16 mars 2019

Claire Lévesque

Extrêmement dommage pour la population vieillissante de Cap-Chat qui ne peut pas se déplacer à Ste-Anne-des-Monts pour allez acheter chez Métro. Demandez de l'aide à M. Steve Dumont. Il est natif de Cap-Chat, et il est propriétaire du Métro de Ste-Anne-des Monts et il vient tout juste d'être nommé chef du service d'incendie à la municipalité de Ste-Anne-des-Monts. Dans quelle direction s'en va Métro Épicerie Ste-Anne-des-Monts? À moins de partir une coop. Car, sans épicerie, Cap-Chat est appelé à disparaître et le prix de la valeur de leurs maisons vont droper tout comme la vente des maisons à vendre. L'épicerie Roland Pelletier offrait des produits de qualité, et le top c'était dans la viande de grande qualité, et de ses mets préparés, il n'y en a pas de pareil comparativement au Métro de Ste-Anne-des-Monts, aussi, également, dans les prix. En plus le service était extra et personnalisé. Je souhaite à la population de Cap-Chat, qui 'mérite' plus d'attention de la part de toutes instances, que ce soit de la part des citoyens de Cap-Chat qui ont fait fortune à Cap-Chat avec l'argent des citoyens de Cap-Chat, et tant que de la part des instances municipales et que de l'apport gouvernemental que la municipalité devrait aller chercher aussi. Cap-Chat ne doit pas mourir. Il est un joyaux Gaspésien. Pensez à ses bâtisseurs et donnez-leur au moins une récompense d'avoir accès à une épicerie proche.

2 juillet 2019

Roger Gagnon

Cap-Chat, la mal gérée; Une ville qui laisse à la spéculation un territoire comme le phare de Cap-Chat ne fait que confirmer sa mauvaise gérance. Quand on laisse des permis d'exploitation a certains qui ne viennent que profiter du passage des touristes et foutent le camp avec l'argent collecté en fin de saison, Cap-Chat confirme sa mauvaise gérance. On pourrait continuer avec la région qui consomme à Rimouski, Québec: la chute est inévitable

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média