Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 janvier 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des liens à tisser entre les acteurs du secteur biolalimentaire de la Haute-Gaspésie

Maillage bioalimentaire

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Une trentaine de participants étaient présents pour cette activité de réseautage visant à tisser des liens d'affaires entre les producteurs bioalimentaires et d'éventuels clients.

Une trentaine de producteurs agricoles, transformateurs et restaurateurs de la Haute-Gaspésie s'étaient donné rendez-vous pour une activité de maillage biolalimentaire visant à tisser des liens d'affaires entre eux.

Co-organisée par le CLD de la Haute-Gaspésie et Gaspésie Gourmande, cette rencontre des acteurs bioalimentaires s'inscrivait dans le cadre du plan de développement de la zone agricole de la Haute-Gaspésie. « Ce plan comprend notamment la mise en marché, la création de circuits courts de distribution et le développement du potentiel des terres agricoles. C'est donc dans cet esprit que nous avons réuni des producteurs et des acheteurs potentiels dans l'espoir de créer ou consolider des liens d'affaires », explique Jean-Simon Vigneault du CLD de la Haute-Gaspésie.

Ce dernier croit qu'une telle activité de réseautage est bénéfique pour les acteurs du secteur bioalimentaire qui n'ont pas toujours le temps de travailler cet aspect de leur entreprise. « Ce n'est pas parce que nous sommes dans un petit milieu que nous nous connaissons tous. Ce genre d'activité permet de découvrir des nouveaux partenaires mais elle permet aussi aux producteurs de faire des suivis, d'entendre les commentaires des clients ou d'évaluer la possibilité d'offrir de nouveaux produits en lien avec la demande », poursuit Jean-Simon Vigneault.

Après les présentations par Gaspésie Gourmande, le ministère des Pêches et de l'Agriculture et les différents participants, ces derniers étaient invités à se rencontrer selon les offres et besoins de chacun. Il s'agissait d'une première activité du genre à se tenir sur le territoire. La formule devrait être reprise dans les autres MRC de la Gaspésie.

On estime qu'il y a 9 000 hectares de terres agricoles en Haute-Gaspésie dont 1 000 qui sont certifiées bio.Il existerait toutefois plus de 3 000 hecatres de terres qui seraient peu ou pas utilisées actuellement.

Commentaires

31 janvier 2019

Eric Lacourse

3 000 hecatres

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média