Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

23 janvier 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Grands travaux : des emprunts totalisant 35 M$, en partie subventionnés, évoqués par la Ville de Matane

Chantiers

Piscine Matane complexe aquatique

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L’emprunt de 17 338 000 $ est le plus important évoqué lors de la séance publique du conseil municipal de Matane du 21 janvier, durant laquelle plusieurs chantiers majeurs ont été mentionnés.

La dernière séance publique du conseil municipal de Matane, qui s’est tenue le 21 janvier, a été l’occasion pour la Ville d’évoquer différents emprunts pour des travaux d’envergure prévus prochainement, pour un total d’environ 35 M$.

La plus grosse somme d’argent évoquée par les conseillers lundi soir a été celle de 17 338 000 $, pour la construction du nouveau complexe aquatique et la destruction de la piscine actuelle. En plus de l’aide financière de 7,5 M$ déjà obtenue l’été dernier dans le cadre du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, la Ville souhaite obtenir un soutien supplémentaire du gouvernement fédéral avant de se lancer dans le gros des travaux. L’état de désuétude extrême du bâtiment de 1967, sujet à des fuites et à des fermetures régulières, oblige néanmoins Matane à aller de l’avant dans l’adoption de son règlement d’emprunt, afin de pouvoir débuter dès cette année l’élaboration des plans et devis pour la construction du prochain bâtiment, qui sera situé sur le terrain adjacent.

Parmi les autres emprunts évoqués par les conseillers municipaux lors de la séance figurait par ailleurs celui de 7 469 500 $ pour la réfection de l’aéroport municipal, dont la phase 1 doit débuter cette année. Grâce à son volet d’évacuation médicale, le projet a été subventionné à 75 %. En lien avec ce projet, les conseillers ont aussi adopté l’avis de motion de projet de règlement d’emprunt de 4 762 500 $, pour la réfection d’une partie de l’avenue Saint-Rédempteur, entre le cégep et le Dixie Lee, pour permettre à ce secteur de bénéficier d’un débit d’eau suffisant, alors que le réseau d’aqueduc sur place remonterait aux années 1950. Le système d’éclairage sera revu aussi sur cette portion de l’avenue, où une piste cyclable sera installée. Selon M. Girard, la Ville cherchera à faire financer 50 % du projet grâce au PIQM (Programme d’infrastructures Québec-Municipalités).

Enfin, en plus d’un règlement d’emprunt de 1 822 000 $, dédié au financement de projets divers, la Ville a évoqué aussi durant la soirée un emprunt de 3 552 000 $ pour la réfection de l’hôtel de Ville et de la caserne incendie, dont la construction remonte aussi à la fin des années 1960. Rappelons qu’à l’occasion de cette réfection, qui devrait débuter au printemps, les employés municipaux devront être relocalisés. L’évocation de ces différentes sommes, à l’occasion de la première séance publique du conseil municipal de Matane en 2019, illustre le début d’un cycle important de vastes chantiers prévus dans la ville au cours des années à venir, autant au niveau d’infrastructures importantes comme l’aéroport, le barrage, l’hôtel de ville et la piscine, qu’au niveau plus global de l’amélioration de la qualité de vie. Sur ce point, la Municipalité entend poursuivre son projet de développement amorcé avec la collaboration de l’architecte Pierre Thibault et son équipe, selon lesquels l’aménagement urbain du XXIe siècle devait redonner toute sa place aux déplacements actifs, à la nature et à l’humain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média