Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

21 janvier 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Une pointure de l’économie collaborative en conférence à Matane pour alerter sur le phénomène

La révolution de l'économie du partage

Guillaume Lavoie économie collaborative

©Gracieuseté

Guillaume Lavoie, l’un des experts canadiens dans le domaine de l’économie collaborative, viendra parler du phénomène à Matane jeudi prochain, où il illustrera ses potentialités dans des domaines comme l’attractivité touristique.

À la tête d’un groupe de travail sur l’économie collaborative ayant remis au gouvernement du Québec, en juin 2018, un rapport pour comprendre, encadrer et accompagner ce phénomène, Guillaume Lavoie, expert en politiques publiques, viendra compléter ses plus de 200 conférences sur ce thème, prodiguées à travers le monde, en abordant le sujet à Matane lors d’une présentation prévue le jeudi 24 janvier, à 17 h, au Riôtel.

À cette occasion, il présentera les différents ressorts de l’économie collaborative, un phénomène de société selon lui irréversible, et qui affectera, au cours des prochaines décennies, les sphères d’activité sociale, économique et politique, les rapports entre les individus et le rôle de l’État, jusqu’à l’échelon municipal. « Très souvent, dans nos communautés, on entend qu’il faudrait parvenir à faire plus avec moins. Le principe de l’économie collaborative serait plutôt de faire plus avec ce qui existe déjà, autrement dit de maximiser tout notre potentiel inutilisé pour parvenir à offrir à nos concitoyens davantage de services sans dépenser un dollar de plus. Il ne s’agit pas seulement d’enjeux d’hébergement et de transport mais aussi de développement touristique, d’essor économique et d’emploi », a-t-il expliqué, en prenant l’exemple d’entreprises d’économie de partage déjà existantes comme Uber ou Airbnb.

Selon lui, de même que des livres sont mis à disposition de la population dans les bibliothèques, les municipalités, dans le cadre de l’économie collaborative, pourraient par exemple offrir à la location de ses citoyens des outils, des véhicules ou du matériel dont elle n’a pas besoin, mieux exploiter des salles d’entreposage sous-utilisées et revoir son approche réglementaire pour accompagner cette évolution vers un monde plus durable, plus productif et entrepreneurial. « Il est clair que les communautés qui prendront le virage de l’économie collaborative se trouveront en position avantageuse. C’est une mine d’or pour développer une région et la beauté de la chose, c’est qu’on peut doper ce potentiel économique sans avoir à investir davantage, en exploitant simplement au maximum les ressources déjà présentes », a alerté M. Lavoie, qui proposera à cette occasion des pistes concrètes de solutions.

« C’est une mine d’or pour développer une région et la beauté de la chose, c’est qu’on peut doper ce potentiel économique sans avoir à investir davantage, en exploitant simplement au maximum les ressources déjà présentes. » - Guillaume Lavoie, spécialiste québécois de l’économie collaborative

Une transformation de la société  

À travers ce concept en plein essor d’économie collaborative, déjà développé à une plus grande échelle, entre autres, au Royaume-Uni, en France et aux Pays-Bas, Guillaume Lavoie cherchera avant tout à sensibiliser la communauté matanaise à cette révolution annoncée, à en démontrer toutes les potentialités, notamment à travers des exemples de mise en œuvre. Convaincu que les municipalités qui auront compris l’ampleur et les enjeux de ces changements à venir pourront se distinguer, M. Lavoie a rappelé que le Québec était déjà doté d’un grand passé d’économie collaborative. « Nous devons nous prendre en main nous-mêmes pour notre développement et profiter de ce virage en train de se faire pour exploiter au mieux toutes nos ressources, en changeant notre manière de voir le monde et en dessinant de nouvelles règles pour protéger l’intérêt général et encadrer ces pratiques », a ajouté l’enseignant à l’École nationale d’administration publique.

À noter que M. Lavoie profitera aussi de sa venue pour visiter des entreprises locales et rencontrer, lors de son passage, des représentants du monde municipal aussi bien que du monde des affaires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média