Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

11 janvier 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

L’ancien député fédéral de Matane, ministre et sénateur Pierre De Bané décède à 80 ans

Disparition

Pierre de Bané décès député fédéral Matane Matapédia-Matane sénateur ministre hommages

©Gracieuseté Rémi Massé

Le député fédéral Rémi Massé en présence de son prédécesseur à ce mandat de 1968 à 1984, Pierre De Bané, figure de la politique canadienne, décédé le 9 janvier 2019, à 80 ans.

Député de Matane, puis de Matapédia-Matane, entre 1968 et 1984, plusieurs fois ministre de Pierre Elliott Trudeau puis sénateur jusqu’en 2013, Pierre De Bané, qui a marqué la Chambre des communes en devenant le premier parlementaire canadien d’origine arabe, s’est éteint à Ottawa le 9 janvier.

Ayant fièrement représenté les citoyens de Matane, puis de Matapédia-Matane pendant seize ans, le député libéral Pierre De Bané, né en Palestine en 1938, à Haïfa, de parents francophones libanais, a immigré au Canada avec sa famille à l’âge de 11 ans, où il a étudié le droit à l’Université Laval, puis a été admis au Barreau du Québec en 1964, des études qui l’ont mené jusqu’à des plaidoiries à la Cour suprême du Canada, ainsi qu’à l’enseignement. Sa carrière politique débute en 1967, lorsqu’il accepte un poste auprès du ministre de la Justice de l’époque, Pierre Elliott Trudeau. Ce dernier lui confie plusieurs portefeuilles ministériels durant ses deux mandats comme premier ministre, dont ceux des Approvisionnements et des Services (1978), de l’Expansion économique régionale (1980), des Relations extérieures (1982), puis, la même année, des Pêches et des Océans, avant de poursuivre sa carrière parlementaire, longue de 45 ans, comme sénateur de De la Vallière, sur la rive sud de Trois-Rivières, à partir de 1984.

Doyen du Parlement au moment de prendre sa retraite en 2013, il a laissé sa marque dans la région, notamment à travers son travail pour la création de l’Institut Maurice-Lamontagne à Sainte-Flavie, mais aussi pour son rôle dans la naissance et le développement des Opérations Dignité, destinées à défendre les villages de l’arrière-pays gaspésien menacés de disparition. « Il était un homme politique fort apprécié dans ma région. Son bureau de circonscription était situé juste en face de ma résidence familiale à Matane lorsque j’étais enfant », a rappelé le député Pascal Bérubé, chef intérimaire du Parti québécois. Le maire de Matane, Jérôme Landry, a salué pour sa part un « ministre qui a fait sa marque dans l’Est-du-Québec ». Quant à Rémi Massé, député fédéral de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, il a souligné à quel point M. De Bané avait été une figure marquante de la politique canadienne et un acteur important du développement économique de la région. « Il m’a fait l’honneur d’être présent lors de mon assermentation comme député en novembre 2015. Je garderai en mémoire un homme d’une grande éloquence, dévoué au développement de notre magnifique région », a-t-il déclaré en adressant ses condoléances à la famille et aux proches du défunt.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média