Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

05 Septembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

La candidate dans Matane-Matapédia pour Québec solidaire expose ses propositions

©Gracieuseté Québec solidaire

Marie-Phare Boucher, résidente de la MRC de la Mitis, dans la circonscription électorale de Matane-Matapédia, a déclaré cette semaine sa candidature sous les couleurs de Québec solidaire.

Déplorant le manque de représentation des femmes dans les hautes sphères de la société, Marie-Phare Boucher, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Matane-Matapédia, a voulu démontrer son engagement pour l'environnement, les régions et la justice sociale à travers l’exposé des principales mesures qu’elle compte défendre si elle était élue. Il s’agit de la 6e personne déclarée convoitant le comté et de la seconde femme après Annie Fournier.

Originaire de l’Isle-Verte, Marie-Phare Boucher réside depuis 2015 à Saint-Donat, dans la MRC de La Mitis, intégrée à la circonscription électorale de Matane-Matapédia. Très préoccupée par le monde rural et l’écologie, elle complète un baccalauréat en biologie à l’UQAR (Université du Québec à Rimouski) et décide de se lancer dans la production maraîchère avant de commencer dernièrement des études en technologie de l’échographie médicale. Scandalisée par la dégradation de l’environnement et les injustices sociales, elle a décidé de se lancer dans la campagne électorale dans sa circonscription afin d’y promouvoir les mesures emblématiques de Québec solidaire, dont elle défend les valeurs écologiques, la réforme fiscale ou encore le soutien aux régions et à la ruralité. Elle nous a présenté les principales propositions mises en avant dans son programme et a confirmé qu’elle effectuerait plusieurs déplacements sur le terrain pour aller à la rencontre de la population, notamment en Matanie et dans la Matapédia, où elle a déjà pris contact avec les militants.  

L’environnement au cœur de son projet     

Marie-Phare Boucher a voulu mettre au premier plan ses valeurs écologiques, expliquant par exemple que le développement de l’éolien, à travers de nouveaux projets dans la région, pourrait permettre d’offrir de l’énergie supplémentaire qui faciliterait la transition progressive vers le recours à des véhicules électriques, pour diminuer la quantité de gaz à effet de serre. La création de nouveaux parcs éoliens pourrait aussi favoriser, selon elle, la redevance des municipalités rurales.

Interpelée par les enjeux de l’agriculture, elle souhaite favoriser la reconversion des cultivateurs dans le domaine du bio, notamment grâce à une réduction des coûts de la certification. Elle envisage par ailleurs de développer les circuits courts en simplifiant la mise en marché des produits locaux. Elle a rappelé la volonté du parti de créer de nouvelles aires marines protégées pour permettre le renouvellement des espèces menacées, défendre une pêche durable, garantir une meilleure sécurité alimentaire et offrir des retombées récréotouristiques intéressantes. Elle souhaite aussi renforcer l’agroforesterie durable, en réponse aux coupes à blanc, et réformer le code de construction pour donner davantage de place au bois et limiter ainsi la dépendance du secteur à l’exportation vers les États-Unis.

Défendre les régions

Très critique au sujet des effets jugés néfastes du gouvernement libéral, Mme Boucher a rappelé à quel point, selon elle, la dissolution des conférences régionales des élus et l’abolition des CLD (centres locaux de développement), avait nui aux populations des régions, trop peu desservies par les services publics et fragilisées par une découverture médicale dont elle a voulu souligner l’incompatibilité criante avec le vieillissement de la population. Elle souhaite ainsi remettre en place des instances intermédiaires et désenclaver le comté, notamment grâce à une politique de transports favorable aux déplacements intermunicipaux. Selon le projet de Québec solidaire, l’accès à Internet serait aussi étendu dans les régions et les prix coupés de 30 %. « Ces problèmes d’accessibilité nuisent à la création d’emplois et à la rétention et l’attractivité des citoyens », a-t-elle regretté sur le sujet.

La répartition des richesses que Québec solidaire propose me semble plus juste. Au lieu de couper dans les aides aux plus démunis, nous voulons aller chercher l’argent là où il est et lutter efficacement contre la pauvreté. Marie-Phare Boucher, candidate pour Québec solidaire dans la circonscription de Matane-Matapédia

Exiger plus de justice sociale

Parmi ses principales mesures, Québec solidaire compte mettre en place une assurance dentaire pour tous, diminuer de moitié le coût des transports collectifs, mettre en place la gratuité scolaire complète jusqu’à l’université, augmenter le salaire minimum à 15 $/h et, parmi d’autres propositions disponibles sur la plateforme électorale du parti, créer un pôle public d’achat, de fabrication et de recherche en médicaments, Pharma-Québec, en plus d’une assurance médicaments universelle, pour venir en aide aux plus démunis. Pour financer toutes ces mesures, si aucune hausse d’impôts n’est prévue pour les contribuables gagnant moins de 95 000 $ par année, une réforme de la fiscalité « de fond en comble » est mise en avant, touchant notamment les grandes entreprises. Des redevances minières et sur les eaux embouteillées, la lutte contre l’évasion fiscale, la réduction du salaire des médecins, le retrait des subventions aux écoles privées ou encore la taxation du commerce en ligne devraient permettre, selon le parti, d’aller chercher de nouveaux revenus sans toucher à la classe moyenne. « La répartition des richesses que Québec solidaire propose me semble plus juste. Au lieu de couper dans les aides aux plus démunis, nous voulons aller chercher l’argent là où il est et lutter efficacement contre la pauvreté », a conclu la candidate.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média