Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

14 Septembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Pascal Bérubé dévoile ses propositions économiques pour la Matanie

Pascal Bérubé dévoile ses propositions économiques pour la Matanie

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Pascal Bérubé a dévoilé les principales propositions de son programme économique destinées à favoriser l’essor de la Matanie en cas de réélection.

Lors d’une conférence de presse organisée sur la place des Générations de Matane vendredi matin, le député sortant Pascal Bérubé, candidat à sa réélection dans la circonscription de Matane-Matapédia pour le Parti québécois, a révélé les points essentiels de son programme économique visant au développement de la Matanie à travers quelques mesures phares.

Regrettant que la région ait été mise à mal par les libéraux lors de la suppression des centres locaux de développement, Pascal Bérubé a voulu profiter d’un point presse organisé vendredi matin pour mettre l’accent sur quelques-unes des propositions économiques qu’il entend défendre en cas de réélection le 1er octobre. Parmi ces dernières, il souhaite avant tout doter la région de trois avantages compétitifs à travers le rétablissement du crédit d’impôt à l’investissement à 30 % pour le comté, la mise à disposition, par Hydro-Québec, d’un bloc de production de 7,2 mégawatts d’électricité sur 25 ans, pour en faire profiter l’économie matanaise en incitant ainsi des entreprises à venir s’installer sur le territoire, et enfin la mise sur pied d’un Groupe tactique d’intervention économique (GTIE), coordonné par le ministère de l’Économie, dont le mandat sera d’accélérer le traitement de projets d’investissements et de faciliter l’accompagnement des entreprises.

Il a expliqué aussi qu’un gouvernement du Parti québécois participerait au financement des projets développés par le FIDEL (Fonds d’innovation et de développement économique local) et donnerait la priorité aux PME en s’attaquant à un fardeau réglementaire jugé excessif et en développant le rôle d’Investissement Québec. « Un député seul ne peut pas, par sa seule présence, développer l’économie d’une région sans pouvoir compter sur un réseau d’entrepreneurs locaux dynamiques. Je ne ménagerai pas mes efforts pour accompagner au mieux le milieu d’affaires de Matane en les appuyant dans différents dossiers et en votant des lois qui favoriseront les régions », a déclaré le candidat péquiste.   

Les principaux chantiers défendus

Dans le domaine industriel, le député sortant a assuré qu’il se penchera de près sur les dossiers de la remise à niveau du port commercial de Matane, la cession du quai de Les Méchins à de bonnes conditions au Groupe Maritime Verreault navigation ou encore le financement de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Matane et de son bâtiment d’accueil. En tant qu’ancien ministre délégué au Tourisme, il a proposé de lancer une réflexion sur l’aménagement d’un terminal de croisières au port de Matane. Il a rappelé aussi l’engagement du Parti québécois au sujet d’une meilleure couverture téléphonique et Internet en région ainsi que la défense de la filière éolienne, qu’il regrette d’avoir vu retirée de la politique énergétique du gouvernement libéral en 2016. Autre mesure emblématique de son programme économique, chaleureusement applaudie par la quinzaine de citoyens venus écouter son discours : le député sortant s’est engagé à ce que 50 % de la nourriture servie dans le réseau public (hôpitaux, écoles, CHSLD) soit issue de producteurs locaux. « Le développement des circuits courts serait une excellente nouvelle pour les agriculteurs de la région, pour l’économie locale et pour l’environnement. À titre personnel, j’ai fait le choix d’acheter ma viande et les produits frais de moins en moins souvent à l’épicerie et de me rendre directement chez les producteurs », a révélé le candidat.

Un engagement personnel pour la main-d’œuvre

En cas de réélection, Pascal Bérubé a expliqué qu’il comptait jouer au maximum son rôle de promoteur de la région en participant à la Foire nationale de l’emploi de Montréal au mois d’octobre, en prenant part à la délégation de la Matanie dont le déplacement est prévu à la Maison des régions de Montréal en novembre, en s’engageant à financer une « bourse à la mobilité » pour attirer plus d’étudiants au Cégep de Matane et enfin, en appuyant toutes les demandes de financement pour les différents aménagements prévus au centre-ville de Matane dans les prochaines années. « L’attrait de la main-d’œuvre passe aussi par le développement des infrastructures de loisir et de culture dans la région, pour en augmenter l’attractivité auprès des travailleurs », a rappelé M. Bérubé en évoquant la construction d’un nouveau centre de la petite enfance de 80 places dans le secteur de Bon-Pasteur et en précisant que des mesures de régionalisation de l’immigration devraient permettre à 25 % des migrants de venir s’installer en région.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média