Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 Septembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane voit grand pour son avenir, sous les applaudissements

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Près de 150 personnes sont venues assister au dévoilement d’un projet de développement à long terme pour le centre-ville de Matane, pour lequel l’intérêt du public illustrait à la fois l’ampleur des attentes et les problèmes d’aménagement actuels.

Près de 150 personnes, sans compter les spectateurs sur les réseaux sociaux, se sont déplacées à la récréathèque du colisée Béton-Provincial mardi soir, à l’invitation de la Ville de Matane, pour venir rêver devant l’ébauche de vision à long terme présentée par les architectes Pierre Thibault et Jérôme Lapierre, sollicités pour esquisser un projet de développement du centre-ville qui redonnerait toute sa place à l’humain et aux beautés naturelles.

« Merci pour cette vision extraordinaire qui redonne la place aux citoyens ! », « Quelle inspirante soirée ! Un foisonnement d’idées qui donne espoir ! J’espère que les projets iront de l’avant ! Bravo pour avoir lancé le bal ! » : les témoignages exaltés d’une majorité des spectateurs ont révélé à la fois l’ampleur des attentes d’une part des citoyens face aux problèmes d’aménagement constatés à Matane mais aussi le besoin concret de changements pour une meilleure qualité de vie. Selon Jérôme Landry, l’objectif ultime, alors qu’un forum sur l’attractivité se tient aujourd’hui à Rimouski, est de pouvoir se démarquer pour profiter du regain touristique constaté en Gaspésie et inciter les voyageurs à rester plus longtemps à Matane. « Si l’on n’embarque pas dans ce mouvement, c’est sûr qu’on va perdre du terrain et qu’on sera incapable d’attirer une main-d’œuvre qui recherche avant tout des lieux de vie agréables et stimulants pour les familles », a résumé M. Landry, qui a reconnu que les citoyens avaient « envie de rêver leur centre-ville ».

Une vision de développement sur le long terme  

« Et si la beauté rendait heureux » : c’est par ce livre cosigné par l’architecte Pierre Thibault, qu’on lui avait recommandé, que le maire de Matane avoue s’être lancé dans le projet. « J’ai rencontré M. Thibault lors d’un événement organisé par l’Union des municipalités du Québec et je lui ai parlé du développement que nous souhaitions impulser au centre-ville. Un comité travaille sur le projet depuis plusieurs mois avec son équipe d’architectes. Le temps était venu de recueillir les remarques des citoyens pour avoir un retour de la population qui validerait cette première ébauche, appelée à être bonifiée au cours des prochains mois. Des réflexions autour d’un axe entre le fleuve et la rivière avaient déjà été esquissées il y a 25 ans mais ces approches n’avaient pas été actualisées. La Ville étant confrontée à des chantiers importants à la marina, sur le barrage et le long de l’avenue Desjardins, nous voulions en profiter pour les intégrer dans une vision à long terme destinée à augmenter notre attractivité par des aménagements qui nous démarqueraient », a expliqué Jérôme Landry, en rappelant qu’il s’agissait du lancement d’un vaste projet qui devrait s’étendre sur une quinzaine d’années.

Jérôme Lapierre Pierre Thibault architectes

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Les architectes Jérôme Lapierre et Pierre Thibault ont présenté leur vision du développement du centre-ville de Matane en se basant sur le nouveau paradigme qui touche les villes modernes : redonner toute sa place à l'humain et aux paysages naturels.

Une révolution humaine dans les milieux urbains  

Au cours de leur présentation des potentialités de développement du centre-ville de Matane, les architectes Pierre Thibault et Jérôme Lapierre ont mis l’accent sur une meilleure fluidification du réseau piétonnier entre les zones de la plage et de la marina, de l’avenue Saint-Jérôme, de la promenade des Capitaines et du parc des Îles, à travers un parcours qui favoriserait les déplacements actifs et valoriserait des ressources naturelles sous-exploitées, notamment autour de l’eau. « Au cours du XXe siècle, le développement urbain a été pensé en fonction de l’automobile, au détriment de l’humain. Nous assistons aujourd’hui à travers le monde à un changement de paradigme qui redonne toute sa place à la nature et aux déplacements à pied ou à vélo. Les témoignages enflammés de certaines personnes durant la période de questions nous ont montré que ces attentes étaient aussi très fortes à Matane. C’est très encourageant pour la suite », a réagi l’architecte Pierre Thibault, selon qui les aménagements proposés n’avaient pour seul prisme que le bonheur des citoyens.  

Barrage Matane centre-ville

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le barrage devrait faire partie de la zone centrale d'un parcours en boucle autour du centre-ville, reliant la marina au parc des Îles.

Des exemples d’aménagements évoqués  

Dans le secteur de la marina, les architectes ont déploré un manque de connectivité avec la promenade des Capitaines et ont évoqué la possibilité d’installer des passerelles pour piétons amovibles, afin d’offrir un passage aux bateaux. Ils ont montré plusieurs exemples d’aménagements côtiers possibles, en s’inspirant des meilleures pratiques à travers le monde, notamment de la Scandinavie, où le vélo et l’humain sont placés au cœur des villes. Du côté des galeries du Vieux-Port, ils ont mentionné l’installation de points de vue pour les couchers de soleil. Ils ont regretté la sous-exploitation du littoral du côté de l’avenue d’Amours, le « Lévis matanais », qui jouit de la plus belle vue sur le centre-ville. L’installation d’un marché public près du complexe culturel a été mise en avant tout comme la plantation d’arbres sur l’avenue Saint-Jérôme. De nouvelles passerelles devraient être installées selon eux au parc des Îles pour offrir une boucle du côté de l’avenue Desjardins. D’une manière générale, ils ont placé les gens au cœur de leur projet et ont démontré une volonté d’attiser la curiosité des automobilistes de passage sur la 132, à travers par exemple la construction d’une tour d’observation près de la passe à saumons, qui pourrait rappeler la cheminée de la scierie Price.

centre-ville Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Des aménagements du côté de l'avenue d'Amours ont été évoqués, pour permettre aux promeneurs de profiter de la vue sur le centre-ville.

Des citoyens majoritairement réceptifs  

Au-delà de leur nombre au cours de la rencontre, les personnes présentes à cet échange ont démontré leur intérêt pour le développement de la ville à travers leurs nombreuses réactions. Quelques-uns ont déploré le manque de communication entre le centre-ville et le quai des traversiers. D’autres ont regretté que Matane ne soit pas suffisamment en contact avec la mer, notamment du côté des galeries du Vieux-Port, où une intervenante a évoqué la disparition de l’esprit de clocher rencontré durant son enfance. Le prolongement d’une promenade pourrait d’ailleurs être envisagé sur la jetée. Des citoyens ont évoqué la mise en valeur de l’histoire locale à travers certains aménagements qui feraient revivre l’ancien Cap des pilotes et la présence de goélettes dans le centre-ville.

La disparition des arbres du côté de la zone industrielle a été montrée du doigt, tout comme la taille du parc à chiens, l’absence généralisée de pistes cyclables, le manque d’éclairage public, la mise à l’écart des rues secondaires ou encore la rigueur du climat, qui risquerait de détruire certains aménagements. Rappelant qu’il s’agissait d’une étape de consultation, le maire de Matane a préconisé une vision ambitieuse pour éviter les mesures tièdes et a expliqué qu’il s’agissait avant tout d’une vision globale appelée à être enrichie au cours des 15 prochaines années à travers plusieurs aménagements ponctuels. « Si son centre-ville représente le cœur de Matane, Matane représente les poumons de la Matanie », a résumé pour sa part le préfet de la MRC, Denis Santerre, membre du comité de travail chargé d’élaborer ce plan directeur aux côtés de la SADC, du comité centre-ville et de plusieurs citoyens.

À noter que la présentation du projet peut être consultée sur la page Facebook de la Ville de Matane, où la vidéo diffusée en live hier a déjà été visionnée par pas moins de 2 000 personnes. La population est invitée à envoyer ses suggestions en écrivant à l’adresse consultationcentreville@ville.matane.qc.ca.  

Place des Rochelais Matane vieux port

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Une meilleure connexion entre la place des Rochelais et le centre-ville a été demandée, afin de prolonger la promenade des Capitaines le long de la rivière Matane.

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le prolongement d'une promenade jusqu'au bout de la jetée du vieux port fait partie des aménagements évoqués.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média