Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

08 Août 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Annie Fournier candidate pour le Parti libéral dans Matane-Matapédia

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était présent à Matane mercredi matin pour annoncer la candidature d’Annie Fournier aux élections générales qui auront lieu le 1er octobre. Elle affrontera, sous l’étiquette libérale, le député sortant Pascal Bérubé ainsi que Pierre-Luc Coulombe, représentant du Parti vert du Québec, les deux candidats déjà déclarés.       

« J’entame un tournant important dans ma vie ». C’est par cette déclaration que la Matanaise Annie Fournier a débuté son discours au Quality Inn de Matane mercredi matin, où elle a annoncé officiellement sa candidature au poste de député de la circonscription de Matane-Matapédia à l’occasion des élections générales qui auront lieu le 1er octobre. La directrice générale actuelle de la SADC de la région de Matane (Société d’aide au développement des collectivités) a tenu à rappeler qu’elle était engagée depuis près de vingt ans dans le développement économique de la Matanie. « Je souhaite ramener notre région dans la réalité économique, freiner le recul démographique et l’écart de richesse entre notre comté et les autres régions du Québec et continuer à accompagner tous les promoteurs des différents projets qui sont derrière le développement économique », a-t-elle déclaré en présence de Philippe Couillard, de Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes, et de trois candidats déclarés du Parti libéral dans la région. Mme Fournier a précisé qu’elle organiserait sous peu une consultation publique afin de prendre le pouls des différents acteurs locaux. Elle a aussi mis l’accent sur l’importance de la décentralisation des emplois publics et a reconnu qu’elle partageait les valeurs et la vision du Parti libéral québécois.

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin

Philippe Couillard au centre, entouré de Jean D'Amour, d'Annie Fournier et d'autres candidats libéraux dans la région.

On ne peut pas laisser les projets de notre comté à un député d’un parti comme le Parti québécois, qui est un parti en déclin, et encore moins à un député de la CAQ qui ne connaît absolument rien au développement de notre région. -Annie Fournier, candidate pour le Parti libéral

Continuer à mettre l’énergie éolienne en avant   

La candidate libérale s’est notamment engagée à défendre l’usine Énercon de Matane, impliquée dans le domaine de l’éolien. Elle a souligné par exemple l’importance du projet de parc éolien de 200 mégawatts prévu sur la Côte-Nord et rappelé les retombées intéressantes dont pourraient bénéficier les entreprises locales. « L’éolien a toujours fait partie de mes priorités et va continuer à l’être ». À ce propos, Philippe Couillard a déclaré qu’avec ce projet, le Québec pourrait atteindre son objectif de 4 000 MW d’énergie éolienne intégrable au réseau d’Hydro-Québec et exportable aux États-Unis. « C’est un domaine qui va aussi permettre d’assurer du travail à plusieurs entreprises grâce à l’exportation de notre expertise technique et au renouvellement des différents parcs », a précisé le premier ministre.

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin

Pascal Bérubé prêt à en découdre    

« Ce qui manque aux travailleurs et aux promoteurs de projets sur le terrain, c’est une députée qualifiée et près du pouvoir pour les accompagner. Il faut bien constater qu'on ne peut plus laisser les projets de notre comté à un député d’un parti comme le Parti québécois, qui est un parti en déclin, et encore moins à un député de la CAQ qui ne connaît absolument rien au développement de notre région ». Annie Fournier, par ces mots, a démontré dès le début de sa campagne une certaine combativité, à laquelle Pascal Bérubé a répondu en pointant du doigt le bilan « épouvantable » du Parti libéral. « C’est toujours un risque pour quelqu’un de venir défendre le bilan libéral dans notre circonscription, un lourd bilan à porter pour la candidate, à qui je souhaite bonne chance », a-t-il réagi en mentionnant qu’en se joignant à une formation politique associée à des compressions budgétaires aux effets néfastes sur le domaine de la santé, de l’éducation ou encore de la petite enfance et rencontrant aussi des « problèmes éthiques », la candidate libérale endossait le « lourd bilan » de M. Couillard.

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin

M. Bérubé s’est montré aussi déterminé à afficher son soutien au projet de création d’une zone protégée dans les montagnes de la réserve faunique de Matane, défendu par plusieurs citoyens inquiets des effets de l’industrie forestière et minière sur un écosystème jugé fragile et précieux. « M. Couillard priorise les coupes forestières. C’est incroyable ! Les enjeux sont clairs désormais : les libéraux vont poursuivre le déboisement, nous, nous allons chercher à protéger les Chic-Chocs ». Le premier ministre québécois a déclaré en effet que, s’il était « préoccupé comme tout le monde par les caribous forestiers », il l’était davantage par les travailleurs forestiers et leur famille et qu’entre la protection de l’environnement dans les montagnes de la réserve faunique et l’emploi, il donnerait la priorité à l’emploi. Rappelons que lors des deux derniers scrutins, en 2012 et 2014, Pascal Bérubé avait obtenu une avance de plus de 11 000 voix aux élections générales.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média