Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

23 Août 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Philippe Giroux sollicité pour peindre une fresque de Claude Picher au complexe culturel de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Au cours des prochains jours, le peintre matanais Philippe Giroux réalisera une fresque sur la façade sud du complexe culturel de Matane, représentant une œuvre de Claude Picher.

Le peintre matanais Philippe Giroux, qui a déjà réalisé plusieurs murales à Matane, a été approché par la Ville il y a quelques semaines pour reproduire une œuvre de Claude Picher sur la façade sud du complexe culturel Joseph-Rouleau, « Les grandes oies blanches », dont la réalisation va débuter au cours des prochains jours.

Originaire de la Vallée-du-Richelieu, le peintre Philippe Giroux, dont la famille s’est installée à Matane au début des années 1970, n’en est pas à sa première fresque dans les rues de la ville. C’est déjà lui qui avait réalisé la murale sur la Caisse populaire du centre-ville, une grande fresque à l’intérieur de la Maison Andréa-Pomerleau ou encore, parmi d'autres créations, une oeuvre au camping de la rivière Matane. Il laissera de nouveau sa griffe dans le centre-ville en réalisant une œuvre de 10 pieds par 14 sur la façade sud du complexe culturel Joseph-Rouleau, à l’endroit où la Ville a commencé l’aménagement d’une zone de lecture au début de l’été, avec du mobilier contemporain, une boîte à livres et des aménagements floraux. La fresque, dont la réalisation débutera dans les prochains jours avec l’installation d’échafaudages et le nettoyage du mur de briques, représentera une œuvre de l’artiste-peintre Claude Picher, décédé à Saint-Léandre il y a vingt ans, et dont la Ville possède une collection de 107 toiles. Il s’agira de son œuvre « Les grandes oies blanches », choisie en collaboration avec les différents locataires du complexe culturel.

Claude Picher Les grandes oies blanches fresque murale

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L'oeuvre « Les grandes oies blanches » de Claude Picher est celle qui sera représentée sur le complexe culturel de Matane. Elle fait partie de la collection de la Ville.

Revitaliser le centre-ville    

Pour la responsable de la Culture et de la Vie communautaire de Matane, Sylvie Caron, le choix d’une toile de Claude Picher a été décidé pour offrir une harmonie avec l’architecture contemporaine du site et résonner avec l’essence culturelle du lieu. « Nous avons voulu aménager une terrasse à cet emplacement au début de l’été pour contribuer à la revitalisation du centre-ville et faire sortir la culture en-dehors des murs du complexe Joseph-Rouleau », a-t-elle expliqué en mentionnant que la décoration du mur extérieur de la façade sud ferait un rappel avec l’installation des photos en grand format sur la façade vitrée située au nord, et qui accueillera cette année des œuvres de Samuel Bolduc, photographe du Cégep de Matane primé à Londres au printemps dernier dans le cadre d’un concours international.

Philippe Giroux enthousiasmé  

Le peintre matanais, qui s’est dit « surexcité » par le projet, a commencé à réunir le matériel nécessaire à la réalisation de la murale. Ayant étudié les arts plastiques au cégep, il a développé plusieurs techniques de peinture de fresque en extérieur et a précisé que l’œuvre sera réalisée directement sur le mur de brique, qui nécessitera un travail plus minutieux que sur une surface plane en raison des interstices à peindre aussi. Dépendamment des conditions météorologiques, il estime que le travail devrait prendre environ deux semaines. Par ailleurs passionné par la pêche, Philippe Giroux avait participé récemment à la réalisation d’un livre titanesque consacré à la pêche à la mouche sorti aux États-Unis et dont six pages sur environ 650 sont consacrées à des toiles personnelles. Il y a quelques jours, son nom a circulé sur les réseaux sociaux en raison du partage récent d’une publication sur Facebook datant de l'été 2017, dans laquelle il suggérait, pour répondre aux critiques émises envers l’aspect massif de la résidence des Bâtisseurs dans le centre-ville, de décorer l'édifice avec des murales représentant des paysages de nature. La publication avait reçu un accueil très positif et généré pas moins de 165 commentaires. Peut-être une idée qui pourrait figurer dans le prochain budget participatif de la Ville ?

Caisse populaire Desjardins de la Matanie centre-ville Matane fresque Philippe Giroux murale

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

C'est Philippe Giroux qui avait déjà réalisé la murale sur la Caisse populaire Desjardins de la Matanie dans le centre-ville.

Sur le même sujet

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média