Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

22 Août 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Le Parti vert du Québec fait entendre sa voix à Matane

Pierre-Luc Coulombe Alex Tyrrell

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le candidat Pierre-Luc Coulombe a reçu la visite du chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell, au complexe culturel de Matane mercredi, à la veille du lancement officiel de la campagne électorale québécoise.

Dans le cadre d’une tournée provinciale, le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell, était en visite à Matane le mercredi 22 août, à la veille du lancement officiel de la plateforme électorale de son mouvement politique, déterminé à défendre l’environnement et à incarner un renouveau démocratique.

Afin d’illustrer au mieux les valeurs de développement durable et de démocratie participative défendues par le Parti vert du Québec, son chef, Alex Tyrrell, et le candidat aux élections générales dans la circonscription de Matane-Matapédia, Pierre-Luc Coulombe, avaient choisi d’organiser un point presse mercredi dans une salle d’exposition du complexe culturel Joseph-Rouleau, consacrée à l’illustration des coupes forestières dans la réserve de faune de Matane. Ces dernières, jugées abusives, sont critiquées par les défenseurs d’un projet d’instauration d’aire protégée dans la zone montagneuse des Chic-Chocs.

Les deux hommes ont voulu en profiter pour mettre l’accent sur les principales valeurs du parti et faire entendre leur voix dans un contexte où les sondages, à la veille des élections, ne leur offrent pas la même attention que les quatre principaux partis politiques actuellement représentés à l’Assemblée nationale du Québec, le Parti libéral (68 députés), le Parti québécois (28 députés), la Coalition avenir Québec (21 députés) et Québec solidaire (3 députés).

« Les trois grands partis du Québec n’ont aucune crédibilité dans le domaine de l’environnement. On a parfois l’impression qu’ils parlent d’une même voix sur des dossiers majeurs et qu’il n’existe pas de grandes différences entre eux. Nous, on veut réinjecter du contenu et de l’énergie dans la démocratie pour offrir une plus grande diversité d’opinions et proposer un débat de fond sur les enjeux prioritaires pour notre société », a expliqué Alex Tyrrell, qui a souligné, pour montrer à quel point ils représentaient une forme de renouveau, que 75 % des 80 candidats du Parti vert avaient moins de 35 ans et que 55 % étaient des femmes.

J’ai un contact facile et je compte faire de cette spontanéité un atout. Les gens savent que je suis quelqu’un d’intègre et qui a très à cœur les enjeux écologiques. Pierre-Luc Coulombe, candidat pour le Parti vert du Québec dans la circonscription de Matane-Matapédia

Un candidat déterminé

Conscient que ses chances de l’emporter dans le comté sont plutôt minces, Pierre-Luc Coulombe, ancien joueur de l’Océanic de Rimouski s’étant tourné depuis dans le monde de la finance, ne proclame pas moins sa détermination à effectuer une campagne sur le terrain, où il aura l’occasion de défendre ses positions dans différents domaines, rappelant que le Parti vert du Québec représentait, comme l’indique son slogan de campagne, « bien plus qu’une couleur ». « Je me sens très à l’aise avec la population, dans une région où j’ai grandi et qui a forgé mes valeurs. J’ai un contact facile et je compte faire de cette spontanéité un atout. Les gens savent que je suis quelqu’un d’intègre et qui tient très à cœur les enjeux écologiques », a déclaré le candidat.

Il en a profité pour évoquer quelques-uns des dossiers qu’il compte porter durant la campagne comme la défense du projet d’aire protégée dans les zones montagneuses de la réserve faunique de Matane, où il critique un déboisement intensif à une altitude où la régénération végétale est quasi inexistante et qui génère une perte de biodiversité. Il a défendu aussi la filière éolienne, expliquant que la lutte contre l’utilisation du pétrole et du gaz naturel allait offrir de nouveaux débouchés pour cette énergie verte, dont l’exportation aux États-Unis devrait permettre, selon Alex Tyrrell, de réduire aussi l’impact jugé catastrophique de la fracturation hydraulique qui accompagne l’exploitation des sables bitumineux.

Mettant aussi en valeur le côté progressiste du parti, Pierre-Luc Coulombe a critiqué la centralisation des services publics et a annoncé qu’il comptait s’attaquer au surmenage du personnel soignant à travers plus de moyens pour la santé et pour l’éducation. Pour favoriser la rétention de la jeunesse en région, il a mentionné la possibilité d’installer dans le comté un bureau satellite de la Caisse de dépôt et placement du Québec, afin de créer des emplois dans le domaine de la finance. Il a salué le projet d’Écoterritoire habité de la Matapédia, louant les valeurs de ce nouveau modèle de développement durable.

Il a rappelé aussi sa volonté de venir en aide à la population vieillissante de la région, en favorisant la formation dans le domaine de la santé et en proposant de venir en aide aux personnes confrontées à de longs déplacements médicaux. Il a évoqué l’objectif de désenclavement de l'Est-du-Québec et a critiqué de manière générale la politique d’austérité menée par le gouvernement libéral. À noter que l’ensemble des propositions du Parti vert, réunies sur une plateforme électorale, seront dévoilées jeudi lors du lancement officiel de la campagne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média