Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

05 juillet 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane rayonne au Canada grâce à un jeune pianiste virtuose de l’école de musique

©Photo gracieuseté Anne Asselin, présidente de l’école de musique de Matane

À l’occasion de sa participation, le 26 juin dernier, à la finale du Concours de musique du Canada, à laquelle il était parvenu à se qualifier au mois d'avril, Jules-Alex Banville, jeune pianiste talentueux de l’école de musique de Matane, a réussi à obtenir la note de 89 %, une expérience qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Fondé en 1958 à Montréal pour encourager les jeunes interprètes canadiens, le Concours de musique du Canada, dont la 60e édition de la finale avait lieu cette année au Québec, a rempli sa mission auprès du pianiste matanais de 14 ans Jules-Alex Banville puisque le jeune, l’un des rares qualifiés à ne pas faire partie d’un conservatoire de musique, a eu l’occasion de démontrer tout son talent le 26 juin dernier à l’Université McGill, dans sa catégorie.

Je ne m’attendais pas à m’en aller jusque-là ! C’est très encourageant. Ça va me pousser à me dépasser davantage dans les prochaines années. -Jules-Alex Banville

Accompagné du pianiste Olivier Hébert-Bouchard, il s’est lancé dans l’interprétation du troisième mouvement du concerto pour piano n°11 de l’Autrichien Joseph Haydn, représentant du classicisme viennois. Sa performance, évaluée par cinq juges originaires de tout le pays, a obtenu la note de 89,4 %, soit une amélioration par rapport aux 88 % reçus à Rimouski lors de l’audition nationale du Concours de musique du Canada pour la section Bas-Saint-Laurent – Gaspésie au mois d'avril. À noter que les deux premiers participants dans la catégorie piano 14 ans, originaires des régions de Montréal et d’Ottawa, sont montés à 96 %.   

Un coup de projecteur sur l’école de musique de Matane

Seul représentant de l’Est-du-Québec dans sa catégorie, Jules-Alex a jugé son expérience « extraordinaire ». Elle l’a conforté dans sa passion du piano, développée depuis son plus jeune âge. « Je pratique le piano de manière plus intensive depuis l’âge de six ou sept ans. Quand on m’a proposé de travailler cette pièce de Haydn j’ai été tout de suite très emballé à cause de sa rapidité et de son ambiance joyeuse. Ma participation au concours m’a permis de rencontrer des pianistes fabuleux. Je ne m’attendais pas à m’en aller jusque-là ! C’est très encourageant. Ça va me pousser à me dépasser davantage dans les prochaines années », a réagi le jeune pianiste, par ailleurs très attiré par la pratique de la batterie et l’ornithologie.

Jules-Alex Banville poursuivra sa pratique du piano au sein de l’école de musique de Matane à la rentrée, où il bénéficiera d’une entente avec le conservatoire de Rimouski pour suivre une formation adaptée à son niveau. L’établissement matanais et son professeur de piano Danielle Dumais ont tenu à lui adresser toutes leurs félicitations pour avoir pu se mesurer aux musiciens des plus grands conservatoires du pays.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média