Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

27 Juillet 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

La Matanaise Hailly Richard en route pour les Jeux du Québec

La Matanaise Hailly Richard en route pour les Jeux du Québec

©Photo gracieuseté

Qualifiée pour les Jeux du Québec le 1er juillet dernier, à l’occasion de sa victoire au triathlon de Pohénégamook dans la catégorie U13, la Matanaise Hailly Richard représentera la région à Thetford Mines du 27 juillet au 4 août.     

Avant tout spécialisée en natation, la jeune athlète de 12 ans, membre du club Nautilus de Matane depuis son plus jeune âge, est parvenue à se qualifier en triathlon aux Jeux du Québec qui se tiendront jusqu’au 4 août à Thetford Mines. Sa participation à la compétition provinciale a été obtenue le 1er juillet à Pohénégamook, où elle avait terminé à la première place d’un parcours de 200 mètres de natation dans un lac, 5 km de vélo et 2 km de course à pied, effectué en 44 minutes et 35 secondes.

Hailly Richard a reconnu avoir éprouvé un mélange de soulagement, de joie et de fierté à l’issue de sa qualification, étant bien décidée à faire partie des 182 athlètes de la délégation de l’Est-du-Québec partie ce matin de Rimouski pour aller assister à la cérémonie d’ouverture de l’édition 2018 des Jeux d’été, auxquels 19 régions du Québec viendront se confronter les unes aux autres dans une vingtaine de sports. À noter que la jeune fille représentera la Matanie aux côtés de Jérémy Boucher en baseball et d’Hubert Ouellet en vélo de montagne.

Surtout spécialisée en natation, qu’elle pratique depuis toute petite, Hailly a expliqué qu’elle avait mis l’accent, durant son entraînement, sur le vélo et la course à pied. Elle s’est réjouie de la venue de ses grands-parents pour la soutenir sur place et a précisé qu’elle avait dû aussi travailler sa respiration dans le domaine de la nage. « Dans une piscine on bénéficie d’un appui pour effectuer ses virages et on peut respirer sur le côté parce qu’on nage dans une ligne d’eau. Avec la natation dans un lac, la respiration nécessite un mouvement différent parce qu’on doit vérifier notre route en regardant vers l’avant et il faut tourner autour d’une bouée. C’est plus difficile que dans un bassin de natation régulier », a commenté la jeune fille. Son objectif pour les épreuves de triathlon des Jeux du Québec serait d’arriver au moins dans les quarante premières.

©Photo gracieuseté

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média