Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

04 Juin 2018

Jean-Guy St-Pierre - redactionmatane@lexismedia.ca

Les élus de Cap-Chat invités à revoir la gestion des finances publiques

PAR JEAN-GUY ST-PIERRE - Aux membres du Conseil de Ville de la Ville de Cap-Chat, croyez-vous vraiment que si vous aviez dit aux électeurs avant le 5 novembre 2017 que vous vous accorderiez une augmentation de 40% six mois après votre entrée en fonction, que vous auriez été élus(es)? 

Et cela sous le prétexte que vous travaillez plus fort que prévu, et que des dossiers beaucoup plus importants demandent plus de suivi. Les « réalités contemporaines » s’appliquent également à la capacité de payer des contribuables.

Mme la Mairesse vous vous êtes sans doute dit :  « Ça fait 17 ans que le maire est en place, ça ne doit pas être trop difficile et accaparant », et maintenant il faudrait quelqu’un à temps plein…

Les trois conseillers qui ont été réélus ne travaillaient pas très fort avant?  Alors pourquoi leur consentir la même prime, n’aurait-il pas été suffisant de leur offrir le café?

Lorsque vous allez chercher une comparaison entre Ste-Anne-des-Monts et Cap-Chat pour appuyer votre argumentation, n’avez-vous pas oublié de considérer les chiffres.  Population de plus de 6 000 versus juste un peu plus de 2 000 pour notre ville.  Donc on en est à une proportion de 33%, ce qui logiquement devrait ramener votre augmentation à 15% et même là ça me semble suffisant compte tenu que vous commencez votre mandat et que vos preuves et celles des autres membres du conseil restent à faire.

Je demande donc que vous-même ou un autre membre du conseil propose un amendement ou encore l’annulation du règlement sur l’augmentation et qu’un nouveau règlement vienne définir l’augmentation à 15% avec date effective le 1 juin 2018. 

Il faudra, si ce règlement n’est pas modifié, vous suivre d’un peu plus près car vous devez avoir un pouvoir de persuasion hors de l’ordinaire pour avoir réussi à convaincre six personnes, qui se sont présentées d’abord et avant tout pour défendre nos intérêts, pour les avoir convaincus qu’ils sont bien meilleurs que tous leurs prédécesseurs et de beaucoup, si bien que nous devrions être heureux que l’augmentation ne soit que de 40%.

Je vous invite tous à reconsidérer votre implication pour votre population et à faire preuve d’économie pour les fonds publics qui proviennent de nos taxes.  Lorsque vous avez établi le budget pour l’année 2018, vous saviez déjà que le nouveau rôle d’évaluation vous apporterait une marge minimale de 10% (moyenne donnée par Stéphan Roy de Servitech), vous n’aviez pas à hausser les taxes, mais il ne vous est jamais venu à l’idée de les réduire de 1 à 2%.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média