Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

22 juin 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Cannabis, ports, fiscalité, immigration, l’UMQ réagit à plusieurs dossiers à Matane

©Photo L’Avantage gaspésien – Stéphane Quintin

Le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et maire de Drummondville Alexandre Cusson, de passage à Matane dans le cadre d’une tournée à travers le Québec, a donné son point de vue sur différents dossiers en compagnie de Jérôme Landry.

Près d’une trentaine de municipalités québécoises seront visitées d’ici à la mi-septembre par le président de l’UMQ, de passage en Gaspésie cette semaine dans le cadre de sa tournée des régions intitulée « 2018 : De la parole aux actes », et qui bénéficie cette année de l’approche des élections générales pour permettre aux municipalités de peser dans la campagne électorale. Lancée à Québec le 23 mai dernier, cette tournée du président s’inscrit dans la première année de son mandat. En visite à Matane à l’occasion de son 11e arrêt, mercredi dernier, M. Cusson n’a pas manqué de venir prendre le pouls de la municipalité mais aussi de présenter aux élus et aux différents partenaires socioéconomiques la plateforme municipale lancée en mai lors des Assistes 2018 de l’UMQ.

Plusieurs dossiers majeurs identifiés

Parmi les principaux enjeux mis en exergue par l’UMQ à l’approche des élections générales, M. Cusson a mentionné notamment les problèmes de l’autonomie municipale, du transport et de la mobilité ou encore de la fiscalité. « Au Québec, 70 % des revenus des municipalités sont liés à la taxe foncière contre 40 % pour l’Ontario, d’où l’urgence de négocier un nouveau pacte fiscal avec le gouvernement québécois », a souligné le président de l’UMQ en se félicitant de l’engagement des chefs des principaux partis politiques de transférer un point de la TVQ (taxe de vente du Québec) aux municipalités, soit l’équivalent de 1,6 milliard de dollars. « Il est important pour nous d’avoir l’adhésion sur ce point du prochain parti de gouvernement mais aussi de ceux qui se placeront dans l’opposition à l’issue des élections », a-t-il ajouté.

Il faut savoir que 86 % des immigrants qui arrivent au Québec s’installent dans les environs de Montréal alors que 55 % des emplois disponibles dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre que nous connaissons se trouvent en-dehors de la métropole.   -Alexandre Cusson, président de l'UMQ

Par ailleurs, M. Cusson s’est félicité de l’annonce du premier ministre, qui a mentionné le paiement de la totalité des compensations tenant lieu de taxes foncières sur les bâtiments gouvernementaux (hôpital, polyvalente et autres), ce qui pourrait présenter pour Matane une somme d’environ 400 000 $ supplémentaires par année. Quant à l’occupation du territoire, le président de l’UMQ a reconnu l’importance de la présence gouvernementale en région et a donné son avis sur la place de l’immigration dans les régions. « Il faut savoir que 86 % des immigrants qui arrivent au Québec s’installent dans les environs de Montréal alors que 55 % des emplois disponibles dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre que nous connaissons se trouvent en-dehors de la métropole. Le gouvernement doit aider les régions à améliorer leur attractivité », a-t-il lancé.

Des prises de position sur les ports, internet et le cannabis

Le passage en Gaspésie du maire de Drummondville lui a permis de constater par lui-même à quel point la couverture internet et téléphonique pouvait encore être améliorée sur le territoire, une « anormalité » qu’il a pressé le gouvernement de corriger le plus tôt possible tant l’économie reposait de plus en plus, selon lui, sur ces nouveaux moyens de communication. Sa visite à travers la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent lui aura aussi permis d’aborder le dossier de la cession des ports québécois dont le gouvernement fédéral voudrait se départir. « On espère avoir des nouvelles d’ici à la fin du mois de juin. Nos industriels sont en effet très inquiets par l’état de désuétude de nos infrastructures portuaires », a déclaré pour sa part le maire de Matane. Rappelons que le gouvernement québécois s’était dit prêt à acquérir cinq des 25 ports dont Ottawa voudrait se séparer : Cacouna, Rimouski, Matane, Gaspé et Baie-Comeau. Il ne restait plus aux deux partis qu’à s’entendre sur le montant de l’enveloppe remise au provincial pour l’entretien de ces infrastructures.

Concernant la légalisation du cannabis à des fins récréatives, fixée au 17 octobre prochain au Canada, elle présente aussi plusieurs répercussions sur les municipalités québécoises. M. Cusson a précisé à ce propos qu’un guide de procédure allait être mis en place par l’UMQ d’ici à la rentrée. « Nous sommes très satisfaits de voir que les lois adoptées respectent l’autonomie des compétences municipales dans le domaine », a-t-il expliqué en rappelant que des règlements de paix et de bon ordre pouvaient être adoptés par les municipalités pour assurer le bien-être de leurs concitoyens sur la voie publique. L’UMQ a redit aussi sa satisfaction à la suite de l’annonce du transfert de 62 M $ sur deux ans prévu dans le dernier budget pour permettre aux gouvernements de proximité de se préparer à cette légalisation.

À noter que la tournée du président de l’UMQ culminera le 14 septembre prochain lors d’un sommet municipal au cours duquel les principales formations politiques québécoises viendront exposer leur vision des municipalités. Rappelons que l’UMQ a été fondée en 1919.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média