Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

17 Juin 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Transformer les églises de la Gaspésie en logements pour réfugiés

Église La Sarre

©Photo L’Éclat / Le Citoyen - Marc-André Gemme

PAR RÉGIS AUCLAIR - Pourquoi le monde est sans amour?  Vocation de la Gaspésie: terre d'accueil, un projet innovateur

En Gaspésie, il y a environ 60 églises qui ne servent qu’environ  10 % de leur capacité et de 1 à 2 heures par semaine. Devant le fait que tout est difficile par un  manque de population, il serait peut être temps de repenser a la vocation de nos Églises.

Tout en gardant 10% d’espace pour le culte, nos 60 églises pourraient être converties en logement pour des réfugiés qui souffrent tellement par la cupidité de certains dirigeants et pour des sans abris. Ne serait-il pas dans la mission chrétienne de rendre ces bâtisses accessibles aux besoins actuels tout en aidant notre région à augmenter notre population. Eux ont besoin de lieux pour vivre et nous, nous avons besoin de monde.

Parmi eux, qui sait si une bonne idée jaillirait de d’autres connaissances ou d’autres expériences. L’aménagement pourrait être financé par le Ministère des Affaires Extérieurs, des fondations ou autres. Je crois qu’il serait mieux de commencer à penser à des solutions puisque dans 5-10 ou 15 ans plusieurs églises seront abandonnées à la destruction du temps et nous dirons : nous aurions ben du…Un coup de barre doit être donné immédiatement pour celles qui restent. Malheureusement il est déjà trop tard pour plusieurs. Pensons à la cathédrale de Rimouski, qui, depuis trois ans déchirent les paroissiens(nes).

Nos commerces ferment, faute de monde et nos organismes agonisent, faute de monde. Des fortunes sont dépensées pour Hydro Québec et pour les compagnies d’huile pour garder des bâtisses vides à 95% du temps. Il y a de moins en moins de funérailles, des baptêmes, de mariages et de messes célébrées.

Le dollar donné serait plus profitable aux enfants de Dieu qu’aux bâtisses. Nos ainés(es) qui ont largement contribué à bâtir ces églises seraient plus heureux de les voir servir à aider les humains  que de les voir se détériorer jusqu'à l’abandon, faute de ressources financières. Ce n’est qu’un début de réflexion, pour moi. Et je suis prêt à réfléchir avec d’autres pour enrichir cette réflexion, dans la même pensée. Le message du Christ ne change pas, mais le véhicule pour le répandre est différent.

Autrefois l’Église s’occupait de tout : santé, éducation. Juridique, etc…etc…Nous devions la financer pour tous les services qu’Elle rendait. Nous devons La remercier. Maintenant la situation est différente et il faut l’accepter. Elle est ni meilleure, ni pire qu’avant. Elle est différente. Notre vision et nos gestes se doivent d’être différents, plus adaptés aux besoins actuels. Les enfants de Dieu se mobilisent autrement. Autrefois le rassemblement était obligatoire une fois par semaine, le dimanche, a l’église. Aujourd’hui, c’est par la télévision et par Internet que les gens s’informent. Donc, c’est par là que la parole de Dieu doit être diffusée a plus grande échelle.

Plusieurs tâches que l’Église avait sont maintenant dispensées par l’État et la communauté. Pour l’État, nous payons plus de taxes et par la communauté, nous contribuons aux organismes qui n’existaient pas pour la plupart : Centraide, Croix Rouge, Enfants Soleil, Optimiste, Société Canadienne du cancer, Chevaliers de Colomb, Filles d’Isabelle, Guignolée du Dr. Julien pour les enfants, La Ressource et combien d’autres. Jésus est venu au monde dans une étable chauffée par les bœufs et les veaux…moins cher que par Hydro.

Voila mon point de vue et je n’ai pas la prétention d’avoir le meilleur mais c’est le mien.

Régis Auclair

Sainte-Anne-des-Monts

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média