Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 décembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

De Cégeps en spectacle au prix de musique folk canadienne : le succès d’une chanteuse de St-René

Anik Bérubé Nathalie Byrns récompense Prix de musique folk canadienne

©Gracieuseté Kimberly Sinclair

Natalie Byrns et Anik Bérubé, respectivement originaires de Thetford Mines et Saint-René-de-Matane, ont reçu le titre d’auteur-compositeur francophone de l’année à l’occasion de la 14e édition des Prix de musique folk canadienne, organisés les 30 novembre et 1er décembre 2018 à Calgary.

Une chanteuse originaire de Saint-René-de-Matane, Anik Bérubé, qui compose le duo musical « Ancolie » avec Natalie Byrns, elle-même de Thetford Mines, a été récompensée, avec son amie, par le prix de l’auteur-compositeur francophone de l’année lors de la 14e édition des Prix de musique folk canadienne, qui se sont déroulés à Calgary les 30 novembre et 1er décembre derniers.

Issue d’une famille d’artistes, parmi lesquels on trouve notamment sa cousine Nadia Bérubé, mais aussi son père, dont elle évoque encore aujourd’hui les talents de guitariste et qu’elle vient revoir régulièrement à Saint-René-de-Matane, Anik Bérubé, qui reconnaît avoir la musique dans le cœur depuis son enfance, passée en Matanie, a encore du mal à y croire, une semaine après avoir remporté le titre d’auteur-compositeur francophone de l’année aux côtés de son amie Natalie Byrns. « La musique est omniprésente dans ma vie. J’ai composé mes premières chansons en autodidacte durant mes études et mes premières performances devant un public, dont ma participation à Cégeps en spectacle, à Matane, m’ont tout de suite donné la piqûre de la scène, qui m’anime encore aujourd’hui », a expliqué la chanteuse, qui n’imaginait pas recevoir ce prix de musique folk canadienne pour le premier album duo signé avec sa complice depuis maintenant près de dix ans.

Sur fond de guitare acoustique et de percussions variées, avec ses sonorités enveloppantes, magnifiées par le travail harmonique de leurs voix, qui chantent, en symbiose, comme une caresse, leurs rêves d’évasion, leurs espoirs pour le monde, les douceurs de la nature et de l’amitié, leur album « Le soleil en bulle » leur a permis de lancer officiellement ce duo, qu’elles ont baptisé « Ancolie », en hommage à la forme étoilée de cette fleur, qu’elles apprécient pour ses évocations oniriques. Avec le prix remporté en fin de semaine, elles succèdent notamment à Luc De Larochellière, aux sœurs Boulay, à Louis-Jean Cormier, Dany Placard ou encore au groupe Mes Aïeux. Rappelons que ces prix musicaux, créés en 2005, célèbrent le talent et la diversité des artistes de musique folk à travers le Canada.

« Ce prix nous a confirmé qu’il fallait continuer à écrire des chansons, nous emparer de nos instruments et repartir sur les routes. » - Anik Bérubé

Une rencontre musicale

 

Les deux femmes, qui vivent chacune dans la région de Montréal, se sont rencontrées au gré de concours de musique, de festivals et de cabarets d’auteurs. Leurs ambiances musicales très proches les ont poussées, un soir où, par erreur, elles avaient été invitées à se produire en spectacle au même moment, à se saisir de l’occasion pour entamer une collaboration artistique en parallèle à leurs deux albums solos respectifs. « Cette soirée-là, ce double plateau improvisé nous a convaincues de monter un spectacle ensemble et de partir sur les routes du Québec pour partager notre musique au public. Ça a été un vrai coup de cœur musical. On s’est vite rendu compte que nos univers se mariaient bien et qu’on prenait énormément de plaisir à chanter l’une avec l’autre. Ça avait quelque chose de naturel », a déclaré Anik Bérubé, en précisant qu’après dix ans de collaboration, les deux amies s’étaient finalement lancées dans la production du premier album officiel de leur duo l’année dernière, regroupant des titres issus de leurs productions antérieures respectives ainsi qu’un air composé en commun, « Ancolie », du nom de leur duo musical.

Des idées plein la tête, les deux femmes ne comptent pas s’arrêter là et envisagent de repartir à la rencontre du public pour lui présenter leurs dernières créations. « Ce prix nous a confirmé qu’il fallait continuer à écrire des chansons, nous emparer de nos instruments et repartir sur les routes », s’est réjouie la chanteuse originaire de Saint-René-de-Matane, en soulignant sa volonté de venir se produire en Matanie. À noter qu’Anik Bérubé a déjà été récompensée de la palme d’auteur-compositeur-interprète aux Découvertes de Magog et du prix de la meilleure chanson de l’année au concours « Ma première place des arts ». Elle a sorti l’album « Bulle de bonheur » en 2007 puis « Recoller les morceaux » en 2013. Quant à l’album de leur duo, attendu depuis plusieurs années par leurs fans et réalisé grâce au concours de Stéphane Carreau et Jay Atwill, il a été lancé au mois de mai dernier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média