Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 décembre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Ambitieux projet de pêche écoresponsable initié par Exploramer

Verveux

©Photo Gracieuseté

Le verveux est notamment utilisé lors de l'activité « cueillette de poissons » d'Exploramer.

Le musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts travaille actuellement sur un important projet de pêche durable au verveux qui paverait la voie à une toute nouvelle façon de pratiquer la pêche en eau salée au Canada.

Exploramer est présentement en pourparlers avec Pêches et Océans Canada afin d'obtenir un permis de pêche exploratoire. Si celui-ci est obtenu, Exploramer prévoit d'installer douze verveux dans les huit municipalités de la Haute-Gaspésie. Dans le cadre de ses activités de cueillette de poissons pour grand public, Exploramer utilise déjà cette méthode de pêche au filet pour capturer certaines espèces comme le chaboisseau ou la loquette d'Amérique.

Le projet se résume donc à installer des verveux à des endroits stratégiques, capturer les poissons à marée haute et les récupérer à marée basse. « C'est innovant et écologique, explique la directrice Sandra Gauthier. Puisque les poissons sont capturés vivants, on peut facilement remettre les espèces interdites de pêche à l'eau pusiqu'on évite d'écraser les poissons dans le fond d'un filet de pêche traditionnel. De plus, le modèle fait appel à un pêcheur à pied donc on élimine le bateau et son carburant. »

Par la suite, les espèces recueillies seront envoyées à une usine de transformation puis distribuées dans des poissonneries certifiées Fourchette bleue. Ces dernières pourront alors offrir des paniers « prises du jour » à la clientèle, assurant ainsi un produit frais de qualité optimale à tous les coups. « Le poisson a ainsi une valeur de revente qui est quadruplée en plus d'avoir une pêche écoresponsable, et ce, en valorisant les espèces sur la liste Fourchette bleue », ajoute Sandra Gauthier.

Évolution du projet

Puisque la mission d'Exploramer consiste notamment à innover sur le plan scientifique, l'expertise qui aura été développée sera peu à peu remise entre les mains des pêcheurs à pied qui, ultimement, auront leur propre permis de pêche et fonctionneront de manière indépendante. Le but du musée est donc d'initier un nouveau modèle de pêche, stimuler l'économie locale et poursuivre la mission de Fourchette bleue de valoriser les espèces méconnues.

Les premiers paniers de prises du jour seront implantés d'abord localement dans quelques villes de l'Est-du-Québec dont Sainte-Anne-des-Monts et Rimouski pour ensuite exporter le modèle à la grandeur du Québec. De plus, à travers ce projet, d'importantes données scientifiques seront recueillies au profit de Pêches et Océans Canada. On parle également de la création de plusieurs emplois, autant chez les pêcheurs à pied que chez le personnel formateur d'Exploramer pendant les premières années de mise en œuvre du projet.

Les municipalités de la Haute-Gaspésie ont toutes été approchées et l'enthousiasme est au rendez-vous. D'ailleurs, la ville de Cap-Chat a déjà emboîté le pas en présentant l'initiative à ses citoyens lors de la séance du conseil municipal du mois de décembre.

Bien qu'il reste encore du travail à faire pour ficeler le projet, Sandra Gauthier est très optimiste de voir cette initiative voir le jour et devenir un modèle à suivre pour l'avenir de la pêche au Québec, mais aussi à l'échelle nationale.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média