Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 décembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Matane va de l’avant avec l’installation du verger au parc du presbytère

Projet communautaire : les jardins fruitiers de la bibliothèque

Parc du presbytère Matane projet verger jardins fruitiers de la bibliothèque

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Dès le printemps prochain, le côté ouest du parc du presbytère de Matane s’ornera d’un verger respectueux de la biodiversité, les « jardins fruitiers de la bibliothèque », ayant remporté les suffrages du volet vert du budget participatif de la Ville.

Lors de la dernière séance publique du conseil municipal, la Ville de Matane a souligné qu’elle prenait les devants dans le cadre de l’aménagement d’un verger dans une partie du parc du presbytère en finançant dès maintenant la réservation des plants. L’installation d’un jardin fruitier en arrière de la bibliothèque a été le projet retenu cette année dans le cadre du nouveau volet vert du budget participatif.

Pommiers, pruniers, poiriers, cerisiers, sureaux, vignes, bleuets, kiwis, camerisiers, voilà un bref aperçu des près de 130 arbres et arbustes qui orneront l’arrière du parc du presbytère de Matane, du côté de l’école Victor-Côté, dans le cadre de l’aménagement des « jardins fruitiers de la bibliothèque », un projet qui consiste en la réalisation d’un verger communautaire agrémenté de bancs publics, cabanes à oiseaux, hôtels à insectes ou encore d’une charmille, allée végétale à l’ombre de laquelle les promeneurs pourront pénétrer dans ce décor champêtre installé à l’entrée du centre-ville. L’un des initiateurs du projet, Yves Boulanger, lui-même horticulteur à Petit-Matane, a développé différentes productions qui donnent tort aux sceptiques doutant de la capacité du sol matanais à nourrir un tel verger. « Je me suis impliqué dans cet aménagement pour son côté communautaire et rendre hommage au terrain de jeu de mon enfance », a expliqué l’ancien élève de l’école Victor-Côté, qui rêve que la population s’approprie progressivement ce jardin fruitier par des pique-niques l’été ou des promenades en famille. À terme, son idée serait de combler les espaces entre les arbres par l’installation de plantes médicinales. À noter que des lilas seront aussi plantés sur place.

Un aménagement minutieux

 

Les plans préliminaires du projet ont été approuvés à l’issue de plusieurs mois d’études, comprenant le choix des arbres, sélectionnés selon leur rusticité, leur résistance au climat et l’envergure qu’ils devraient atteindre au fil des ans. Cette dernière n’a pas été le seul critère de leur disposition dans l’espace puisque le projet, qui repose sur la permaculture, vise à concevoir un aménagement agricole inspiré des écosystèmes forestiers autosuffisants, cherchant avant tout à respecter la biodiversité naturelle. Ainsi, contrairement à certains vergers plantés selon des principes de monoculture, venus fragiliser l’environnement en le rendant plus vulnérable aux maladies et aux insectes, ce projet du volet vert du budget participatif souhaite favoriser la variété des espèces et la richesse du sol, à travers notamment le choix d’environ 80 cultivars différents. Parmi ces arbres aux calibres divers, certains d’entre eux, plus âgés, pourraient même commencer à donner des fruits cette année. Les premières plantations devraient survenir au courant du mois de mai.

Un projet rassembleur

 

À l’occasion du premier volet vert du budget participatif de la ville, l’aménagement de ces « jardins fruitiers de la bibliothèque » avait réuni les suffrages de la population. Le projet bénéficiera d’un financement à hauteur de 35 000 $, puisé dans le Fonds vert de la Ville de Matane, constitué grâce à une compensation monétaire pour l’implantation d’un lieu d’enfouissement technique sur son territoire. À l’origine du projet, Marie-Josée Fradette, agronome de formation et professeure de jardinage au Centre d’éducation des adultes, s’est réjouie à la perspective de pouvoir organiser, au cours des prochaines années, des événements de récolte de fruits avec la communauté matanaise. Elle considère ce lieu comme un atout pour l’entrée du centre-ville, en lien avec la bibliothèque municipale et la promenade des Capitaines. Elle se projette déjà dans la beauté des floraisons printanières et envisage l’installation éventuelle d’une boîte à livres au milieu du verger, pour inciter les promeneurs à se réapproprier cet espace vert.

Parc du presbytère Matane projet verger jardins fruitiers de la bibliothèque

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le verger sera situé dans la partie ouest du parc du presbytère tandis que du côté de la bibliothèque, ce dernier accueillera des aménagements à base de mobilier urbain destinés à revaloriser le site.

« La plantation d’arbres à Matane est très importante. Ce jardin aura l’air d’un vrai bouquet à l’entrée de l’avenue Saint-Jérôme », a-t-elle déclaré, en rappelant qu’une plaque commémorative pourrait être installée en l’honneur de Louise Pagé, qui a contribué à la transformation de cet ancien cimetière, fermé dans les années 1920 lors de son transfert sur l’avenue Saint-Rédempteur. À noter que l’achat local a été privilégié pour les différents plants, en-dehors des membres du comité, pour éviter tout conflit d’intérêt.

« Avec ces investissements-là, on veut graduellement faire du parc du presbytère un lieu beaucoup plus utilisé par les citoyens et réunir cet axe avec celui de la promenade des Capitaines. » - Jérôme Landry, maire de Matane  

Des aménagements urbains par la Ville

 

Si le côté ouest du parc actuel, en arrière du monument du Sacré-Cœur, sera consacré à l’accueil du jardin fruitier de la bibliothèque, la Ville de Matane compte utiliser l’autre partie pour revaloriser le parc à travers la constitution d’un lieu intermédiaire entre le complexe culturel et le verger, agrémenté d'un mobilier urbain propice à des activités de détente. Une demande de subvention avait été déposée à cet effet au printemps dernier, dans le cadre du volet destiné aux municipalités amies des aînés du programme d’infrastructures Québec-Municipalités, visant à favoriser le vieillissement actif au sein de la communauté. « Avec ces investissements-là, on veut graduellement faire du parc du presbytère un lieu beaucoup plus utilisé par les citoyens et réunir cet axe avec celui de la promenade des Capitaines », a expliqué le maire de Matane, Jérôme Landry, en saluant les compétences dans le domaine de l’horticulture des promoteurs du projet. L’installation de ce jardin fruitier au cœur du centre-ville, en plus de revaloriser cet espace vert et de donner une nouvelle impulsion aux recettes de confiture maison, aura aussi l’avantage de préserver le site de toute nouvelle construction de résidence pour aînés, un sujet brûlant dans ce secteur.

Commentaires

7 dcembre 2018

monique

Excellente idée! Ça va être magnifique!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média