Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 décembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

La doyenne de la Matanie célèbre avec gourmandise ses 107 ans au CHSLD

Anniversaire

CHSLD anniversaire doyenne Matanie Marie-Louise Canuel

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La doyenne du comté de Matane-Matapédia, Marie-Louise Canuel, a célébré ses 107 ans le vendredi 21 décembre au CHSLD de Matane. Le député Pascal Bérubé est venu féliciter cette citoyenne hors norme.

Toujours fidèle à son titre de doyenne de la Matanie, Marie-Louise Canuel a célébré, ce 21 décembre, ses 107 ans au CHSLD de Matane. En présence de sa famille et du député Pascal Bérubé, qui tenait, de nouveau, à transmettre tous ses vœux à la citoyenne la plus âgée de son comté, la vénérable Matanaise s’est notamment délectée d’une bonne part de gâteau et s’est laissée aller à quelques confidences.   

Née à Matane-sur-Mer au début du siècle dernier, trois ans avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Marie-Louise Canuel fait partie des 4,3 % des Canadiennes de 1911, selon Statistique Canada, à avoir dépassé l’âge de 100 ans. Aujourd’hui doyenne de la Matanie, mais aussi de l’ensemble du comté, elle a reçu la visite, au CHSLD, de plusieurs membres de sa famille, dont le dernier de ses trois garçons encore en vie, René Lévesque. Âgé de 72 ans, il était particulièrement ému de souligner ainsi l’anniversaire de sa mère, dont il a salué l’importance des valeurs familiales et l’amour qu’elle lui a transmis, avec parfois une pointe d’exigence, qu’il évoque aujourd’hui avec un large sourire. « C’est sûr et certain qu’il fallait l’écouter. Si elle nous demandait de rentrer à 10 h, il fallait rentrer à 10 h ! On faisait ce qu’elle disait », se rappelle-t-il, en déclarant sa fierté de la voir toujours aussi en forme, malgré ses 107 ans. « Elle ne saute pas un seul repas ! Et généralement elle mange tout ! Ils ont essayé de lui enlever son pain pour passer à de la nourriture plus liquide mais elle ne voulait pas ! », relate notamment M. Lévesque, lui-même père de deux enfants, et dont sa pratique du hockey, deux fois par semaine, laisse supposer un héritage génétique propice à de bonnes conditions de santé.

Une gourmandise pour la vie

 

Mère de trois garçons, sept fois grand-mère et plusieurs fois arrière-grand-mère, Marie-Louise reste encore capable aujourd’hui, à certains moments, de tenir une conversation sensée, voire même de lancer des piques savoureuses d’humour et d’esprit. « Bien assez ! », s’amuse-t-elle à répondre quand on lui demande combien d’enfants elle a eu. « Ils veulent me prendre mon gâteau », a-t-elle déclaré cet après-midi, le regard espiègle, en savourant avec délice sa part de pâtisserie. « De la voir simplement rire et manger dans ces circonstances, c’est très émouvant. La nourriture a toujours été très importante pour elle. C’est quelqu’un qui prenait plaisir à recevoir du monde chez elle, à partager des moments d’intimité familiale autour d’un bon repas. Je dirais que c’est l’une des principales valeurs qu’elle nous a transmises », a témoigné son petit-fils, Éric Lévesque, ému de la revoir chaque année accrochée à son rôle de doyenne. Évoquant les moments passés avec elle lorsqu’elle vivait chez eux durant son adolescence, le jeune trentenaire précise qu’elle est restée en foyer d’accueil pratiquement jusqu’à ses 100 ans, avant d’atterrir au CHSLD de Matane, où elle reçoit des visites régulières de sa famille.

CHSLD anniversaire doyenne Matanie Marie-Louise Canuel

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le CHSLD de Matane a félicité Marie-Louise Canuel pour son âge vénérable.

« Dire qu’elle était en vie au moment du naufrage du Titanic ! » - Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia, dont Mme Canuel est la doyenne

Un roc toujours solide

 

Ne laissant paraître aucune souffrance malgré son âge avancé, revêtue d’une robe bleue aux motifs floraux, les cheveux bouclés, toujours assez épais, le visage embelli par du rouge à lèvres, l’estimable femme exprimait aujourd'hui son affection par un besoin très fort de tenir la main de ses proches entre les siennes, pour sentir leur chaleur. Toujours curieuse, elle cherchait encore à savoir, parmi son entourage, qui était en couple avec qui et se désolait de constater le temps pluvieux. Née l’année de la première Journée internationale des femmes, en 1911, Mme Canuel est ainsi la doyenne du comté de Matane-Matapédia, qui compte un total de 22 centenaires, dont deux hommes. À noter qu'en 2016, 1 850 centenaires étaient répertoriés à l’échelle du Québec. Pour souligner l’exploit de cette citoyenne hors norme, Pascal Bérubé est venu prendre le temps, comme au cours des années précédentes, de la féliciter, en présence de sa compagne. « Dire qu’elle était en vie au moment du naufrage du Titanic ! », s’est exclamé le député. Le destin funeste du célèbre paquebot, dont le lancement officiel a eu lieu lui aussi en 1911, aura prouvé qu’une Matanaise pouvait s’avérer plus solide que ce colosse aux pieds d’argile, coulé au bout d’à peine un an.

Commentaires

22 dcembre 2018

Raymonde Samson

Quel beau témoignage monsieur Berube. Et cette dame extraordinaire. Et son fils et les membres de sa famille .

8 janvier 2019

Nanou

Bonsoir c est très beau de voir sa filicitaction à vous de arrive a 107 ans

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média