Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 Octobre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le parc de la paix prend forme à Rivière-à-Claude

Le parc de la paix prend forme à Rivière-à-Claude

©Photo Gracieuseté

Jacques Bouchard, Paulette Brousseau, Diane Lebouthillier, Allen Cormier, Réjean Normand et Denis Tremblay. On aperçoit l’entrepreneur, Bruno Rioux derrière les convives.

Grâce à une subvention de 25 000 $ du ministère des Anciens combattants, le parc de la paix de Rivière-à-Claude pourra enfin voir le jour.

Les travaux sont déjà entamés depuis quelques semaines en vue d’accueillir la pièce maîtresse du parc, soit un véhicule blindé de type LAV III ayant servi pendant la guerre en Afghanistan. Quelques-uns de ces véhicules ont été rapatriés et réparés pour être revendus à certaines municipalités ayant des projets semblables à celui de Rivière-à-Claude.

Dans ce cas-ci, le parc imaginé par Jacques Bouchard de Grande-Vallée, lui-même un vétéran des Forces armées canadiennes, verra le jour à Rivière-à-Claude. On y installera donc le blindé de type LAV III et un monument commémoratif.

La ministre responsable de la Gaspésie, Diane Lebouthillier était présente pour remettre cette contribution fédérale à la petite municipalité de Rivière-à-Claude en compagnie de quelques vétérans dont Denis Tremblay ainsi que la major Paulette Brousseau. La ministre a souligné l’importance d’avoir un tel parc commémoratif pour honorer la mémoire des vétérans, « Ce sera un lieu de recueillement pour l’ensemble de la communauté ainsi que pour les visiteurs. Je suis fière que la Gaspésie se dote d’un tel parc commémoratif et je remercie sincèrement le maire de Rivière-à-Claude, Réjean Normand, et toute son équipe pour la réalisation de ce projet. »

Le maire de Rivière-à-Claude, Réjean Normand mentionne qu’il s’agira d’un lieu de recueillement intergénérationnel. « Beaucoup de nos militaires ont côtoyé la mort lors du conflit en Afghanistan. Deux qui y ont laissé leur vie proviennent de la Gaspésie. On retrouvera donc un monument commémoratif avec le nom des 158 militaires qui sont tombés au combat en plus des drapeaux et du véhicule blindé. »

LAV III

©Photo Forces armées canadiennes

Véhicule blindé de type LAV III

Quant au préfet Allen Cormier, il a jouté qu’au-delà du parc commémoratif, un véhicule de cette taille représentera inévitablement une attraction touristique pour la municipalité. « Je remercie tous ceux qui oeuvrent à la mise en place de ce projet qui fera la fierté de Rivière-à-Claude et de La Haute-Gaspésie. A titre de fils d'un ancien combattant j'ai toujours eu en très haute estime nos Canadiens et Canadiennes qui ont servi et qui servent toujours, de manère volontaire, la défense de nos droits et valeurs canadiennes. Ces commémorations sont essentielles pour assurer que nos défenseurs de la liberté ne soient pas oubliés et qu'ils ne se sont pas sacrifiés en vain. POur un soldat, la pire défaite est l'oubli. Ne nous permettons jamais d'oublier. »

Travaux débutés

Les premiers coups de pelles ont été donnés. Le terrain est maintenant prêt à accueillir le véhicule blindé et les mâts pour les trois drapeaux seront installés sous peu. Pour ce qui est du monument et du LAV III lui-même, les travaux seront complétés au printemps prochain.

Le montage financier se décline ainsi : soit 25 000 $ du ministère des Anciens combattants, 15 000 $ provenant du CLD de la Haute-Gaspésie, 5 000 $ du budget discrétionnaire de l’ex-ministre responsable de la Gaspésie, Pierre Moreau et un autre 2 000 $ provenant du parc éolien Mont-Rothery et 4 000 $ de la municipalité de Rivière-à-Claude. À cela s’ajoute beaucoup de bénévolat, de prêt d’équipement et de main-d’œuvre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média