Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 octobre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La réparation d’un pont isole des chalets à Madeleine

Chemin de la Grève

©Photo Gracieuseté

Les travaux sur le pont de la Grève empêchent les véhicules de se rendre jusqu’aux chalets de Mathieu Patterson et France Fournier.

 France Fournier et Mathieu Patterson blâment la municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine qu’ils estiment responsables des maux de tête découlant de la fermeture temporaire d’un pont menant à deux de leurs chalets locatifs.

Le pont du chemin de la Grève devait subir d’importants travaux nécessitant sa fermeture complète. Le ministère des Transports s’est donc rendu sur place pour effectuer ces derniers, forçant ainsi la fermeture complète d’une portion de la route menant aux chalets de Mathieu Patterson et France Fournier pendant une semaine complète. « Nous n’avons jamais été avisés de la date de ces travaux, décrie la propriétaire des chalets. J’imagine que la municipalité n’a pas cru bon de nous aviser. »

En conséquence, les propriétaires ont appris que les travaux étaient en cours seulement lorsque ceux-ci étaient entamés. « Nous avions un locataire à l’un de nos chalets qui était venu en voiture. Il n’y a pas de chemin de contournement. Lorsqu’on a appelé à la ville, on nous a répondu qu’on pouvait passer par la grève. »

Le problème est que ce ne sont pas tous les types de véhicules qui peuvent passer par-là. « Un 4 X 4, ça va mais pas une voiture », se désole France Fournier. D’ailleurs, lorsque cette dernière a contacté le ministère des Transports, on lui a répondu que c’était la municipalité qui leur avait dit d’aller de l’avant avec les travaux à cette date. « Le responsable du Ministère semblait très mal à l’aise de la situation mais au fond, il n’a fait que suivre les indications de la ville. » Heureusement, un voisin a permis à ce que les véhicules circulent sur un petit sentier passant sur son terrain.

Mésentente

Du côté de la municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, on explique qu’il s’agit d’une simple mésentente. « On a supposé qu’il n’y a plus de locations de chalets à cette période de l’année, évoque le maire Joël Côté. Nous avons d’ailleurs envoyé une lettre d’excuses aux citoyens touchés par ces désagréments. »

Le maire ajoute que ces travaux étaient nécessaires pour des questions de sécurité. Il dit également que le but de la municipalité n’est pas de nuire aux commerçants, bien au contraire. « Nous voulons soutenir nos entreprises et retenir les touristes dans note village, explique-t-il. C’est pourquoi nous avons des projets pour améliorer la visibilité de nos attraits, notamment avec des nouveaux affichages. »

Quant au ministère des Transports, il confirme qu’il y a eu une problématique quant à la date des travaux. « Les travaux réalisés actuellement consistent à changer les traverses du pont. Pour ce faire, le platelage en bois du pont a été retiré afin d’avoir accès aux traverses. Le Ministère avait comme information, qu’à ce temps-ci de l’année, il n’y avait plus de circulation sur le pont. L’information s’est avérée inexacte. »

Peu satisfaits de cette explication, France Fournier et Mathieu Patterson sont plutôt d’avis que la municipalité a volontairement omis de leur demander si la date des travaux leur convenait. Ils croient que l’historique politique houleux entre la famille Patterson et le maire Joël Côté seraient à l’origine de cette situation.

Rappelons que le père de Mathieu, James Patterson, a été maire de la municipalité pendant près de 18 ans. Il a été défait par Joël Côté en 2009. Quand à Mathieu Patterson, il a siégé comme conseiller de 2013 à 2017 sous Joël Côté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média