Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

31 Octobre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Exploramer propose une formation de chasse aux phoques

Chasse phoques

©Photo Gracieuseté - Yoanis Menge

La chasse aux phoques peut se faire à l'aide d'une carabine, d'un gourdin ou d'un hakapik.

N'ayant plus à concentrer ses efforts uniquement sur la recherche de financement, le musée Exploramer se lance dans une nouvelle aventure, soit d'offrir une formation sur la chasse aux phoques.

Exploramer propose donc une formation unique sur deux jours sur la chasse sportive au phoque gris et de Groënland, deux espèces qui se retrouvent sur la liste de valorisation du programme Fourchette bleue. « Comme cette viande est difficilement accessible, nous cherchions un moyen pour que la population puisse intégrer le phoque à leur alimentation. Nous avons donc demandé la permission à Pêches et Océans Canada de pouvoir offrir la formation et ces derniers pourront ensuite émettre les permis », indique la directrice d'Exploramer, Sandra Gauthier.

Ainsi, la formation comprendra tout l'aspect législatif de cette chasse sportive, l'identification des espèces puisqu'on ne peut pas abattre tous les types de phoques, les techniques d'abattage à la carabine, au gourdin et à l'hakapik, le dépeçage et comment apprêter cette viande. « Un permis permet de chasser six phoques du 15 novembre au 31 décembre sur les berges du Saint-Laurent à l'Est de Trois-Pistoles. C'est sûr que nous sommes proches des habitations, alors tout l'aspect sécuritaire est très important », ajoute Sandra Gauthier qui souligne qu'il existe beaucoup de kilomètres de berges entre les municipalités pour s'adonner à cette chasse loin des quartiers résidentiels et commerciaux.

Une activité méconnue

Selon la directrice d'Exploramer, très peu de Gaspésiens possèdent un permis de chasse aux phoques, une des raisons étant que la formation en la matière est rare. Seul Pêches et Océans Canada l'offre est en mesure de l'offrir et cette dernière n'a pas été donnée depuis deux ans. Ainsi, lors de la formation qui se tiendra à Sainte-Anne-des-Monts les 1er et 2 décembre, un représentant de Pêches et Océans sera sur place, les biologistes d'Exploramer ainsi que le boucher madelinot, Réjean Vigneau et le chef Yannick Ouellet.

Quant au goût, Sandra Gauthier parle d'une viande très ferreuse au goût délicat avec une texture de canard et à l'apparence de foie de bœuf. « Il ne faut pas trop faire cuire la viande pour conserver le goût. C'est également un excellent aliment à inclure dans le menu d'une personne anémique. »

La chasse aux phoques demeure une activité qui divise dans la population. Si certains croient qu'elle est essentielle pour stabiliser les stocks de poissons dont se nourrissent les phoques, d'autres y sont farouchement opposés. Pour ce qui est d'Exploramer, le musée avait déjà clairement choisi son camp il y a quelques années en invitant le chef Kim Côté qui proposait alors le controversé « Phoque Bardot burger » à son restaurant du Kamouraska.

Jusqu'à maintenant, les inscriptions vont bon train, autant chez les femmes que chez les hommes. Les places sont d'ailleurs limitées. Pour s'inscrire, il suffit d'appeler chez Exploramer au 418 763-2500.

Phoque Bardot

©Photo Gracieuseté - Bistro Côté Est

Le Phoque Bardot burger avait soulevé de vives réactions chez les opposants à la chasse aux phoques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média