Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 octobre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Jérôme Landry réclame un moratoire sur la fermeture de l’église

Église Saint-Jérôme de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Pour plusieurs fidèles, l’église Saint-Jérôme de Matane est un lieu précieux à conserver dans la municipalité.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, interpelle l’archévêque de Rimouski, Mgr Denis Grondin, afin d’imposer un moratoire sur la fermeture de l’église Saint-Jérôme de Matane.

Cette voix s’ajoute aux 400 signataires d’une pétition demandant également à Mgr Grondin de mettre un frein au démantèlement de l’église, à la vente de ses biens et ultimement à la fermeture de celle-ci.

Jusqu’à maintenant, le maire de Matane était demeuré plutôt en retrait sur le sujet. Il avait été approché par la Fabrique de l’église Saint-Jérôme en début d’année afin que la Ville fasse l’acquisition du bâtiment pour la somme symbolique de 1 $. Jérôme Landry avait alors prévenu les gens de la Fabrique que la municipalité ne s’embarquerait pas dans un projet d’acquisition de l’église Saint-Jérôme sans qu’un projet solide de salle de spectacles y soit rattaché.

Quelques mois plus tard, devant la fatalité imminente de la fermeture et de la mise en vente de l’église, Jérôme Landry adresse une lettre à l’archevêque de Rimouski, Mgr Denis Grondin, afin de stopper le processus. « Je constate que nos concitoyens et les fidèles ont été mis devant le fait accompli, sans pouvoir se faire entendre et proposer des alternatives. Un moratoire permettrait d’établir un dialogue au sein de la communauté et, j’en suis convaincu, d’identifier des solutions satisfaisantes pour toutes les parties », explique-t-il.

Le maire Landry rappelle que les citoyens de Matane ont soutenu l’église Saint-Jérôme depuis ses débuts en 1812 en payant leur dîme et plus récemment, en participants à des campagnes de financement pour la rénovation du clocher. Jérôme Landry rappelle à Mgr Grondin que la décision d’imposer un moratoire sur la vente de l’église lui revient entièrement. « À titre de propriétaire des lieux, la solution est entre vos mains », peut-on lire dans la missive envoyée à l’archevêque.

 

 

Commentaires

5 octobre 2018

Louis arnout

L'évêque, ni le diocèse, ne sont propriétaires des églises, très généralement.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média