Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 octobre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

L'église Saint-Jérôme de Matane clôturée lundi matin

Église Saint-Jérôme de Matane clôtures

©Stéphane Quintin

Des clôtures ont été installées dans la matinée du lundi 22 octobre autour de l'église patrimoniale de Matane.

Conformément aux annonces précédentes du conseil de fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie, des clôtures ont été installées autour de l’église Saint-Jérôme de Matane lundi matin. Cette installation fait suite à la fermeture du bâtiment au culte à la suite de la dernière messe célébrée le dimanche 7 octobre.

C’est dans un froid glacial qu’une entreprise de Rimouski est venue installer, dans la matinée du lundi 22 octobre, une clôture tout autour de l’église Saint-Jérôme de Matane ainsi que sur l’aire de stationnement adjacente, mettant ainsi à exécution les promesses du conseil de fabrique de la paroisse, sous l’œil attentif de quelques promeneurs et automobilistes qui n’ont pas manquer de klaxonner en passant devant l’église historique de la ville. Fermée depuis la dernière célébration religieuse du 7 octobre, l’église Saint-Jérôme subit ainsi le même sort que la cathédrale de Rimouski, offrant un paysage urbain, à l’entrée du centre-ville, que le maire de Matane avait déploré le mois dernier, demandant à la fabrique un moratoire avant de procéder à l’encerclement de l’édifice.

Dans une lettre adressée au conseil de fabrique la semaine dernière, tout en soulignant sa déception de voir clôturer le périmètre, le comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme a rappelé « la nécessité d’un accès côté rue de la Fabrique pour la livraison du mazout ». En effet, à la suite d’une campagne de financement populaire, le comité est parvenu à obtenir près de 40 000 $ de promesses de dons, permettant le chauffage du bâtiment pendant l’hiver et de diminuer ainsi sa détérioration. À ce propos, afin de mieux planifier la livraison d’huile de chauffage, les membres du comité ont demandé au conseil de fabrique de pouvoir bénéficier d’un accès au bâtiment afin de vérifier le niveau de mazout pour mieux planifier les livraisons.

Concernant les meubles encore présents dans l’édifice, le président de la fabrique, Michel Barriault, a expliqué que la vente de l’orgue Casavant était suspendue jusqu’à nouvel ordre en raison du chauffage possible cet hiver. Pour le reste, il a mentionné que des transferts de mobilier avaient été effectués vers l’église Saint-Rédempteur et qu’un inventaire général des biens aurait lieu sous la supervision de l’archevêché dans les prochaines semaines. Excluant toute utilisation religieuse future du bâtiment, M. Barriault a demandé à la population d’effectuer des pressions auprès de la Ville pour reconvertir l’église en salle multifonctionnelle. Si une réponse doit survenir dans le dossier au début de l’année prochaine, le maire de Matane n’a pas attendu ce moment-là pour dénoncer une forme de pression de la part de la fabrique, estimant que la pose de clôtures n’était pas justifiée. Le milieu culturel matanais est encore en réflexion autour du choix de la salle. Malgré tout, sa volonté d’installer une salle sous forme de boîte noire, typique des cabarets, ne semble pas faire de l’église le site idéal.

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Commentaires

22 octobre 2018

Suzanne Banville

Extrême entêtement de la part de la fabrique qui se croit tout permis, un référendum réglerait le problème que l'on veut refiler à la ville de Matane, oserez-vous en demander un chère fabrique qui a un contentieux à régler avec la ville ?

22 octobre 2018

Cléo Nadeau

Sommes nous si réfractères aux immeubles patrimoniaux??? Pourquoi déguiser les beautés de la rue St-Jérôme??? L’Église est-t’elle si dangéreuse??? Tout simplement un questionnement!!!

12 dcembre 2018

Maurice Gauthier

Notre église (St-Jérôme) est en très bonne condition. Nous avons avons Investi un montant de 2,000,000$ soit une subvention de 1,200,000$ dru Patrimoine religieux et la population s'est investi généreusement pour 6,000;000$. Il nous restait à repeindre la toiture et nous avons le contrat signé d'une valeur de 28,600$ et nous avions...l'argent nécessaire pour le faire.(environ 50,000$ qui depuis la fusion s'est évaporé comme le reste. La population de Matane a été d'une très très grande générosité. Pour votre information, tous les bancs ont été vendus (pour rester dans l'église) 180 bancs à 200$ l'unité donc 36,000$. L'Église est un trésor architectural qui appartient à la population de Matane et, je répète, en très bon état extérieur. J'invite les matanaises et les matanais à se lever debout pour dire haut et fort leur volonté de conserver ce monument historique sans pareil. En toute amitié,

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média