Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

17 octobre 2018

Le chauffage possible de l’église cet hiver suspend la vente de l’orgue mais pas la pose de clôtures

église Saint-Jérôme de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L’église Saint-Jérôme de Matane pourra finalement être chauffée cet hiver même si sa fermeture devrait rester définitive ainsi que l’installation d’une clôture autour de l’édifice.

Dix jours après la messe de fermeture de Saint-Jérôme, qui s’est tenue à Matane le dimanche 7 octobre, le comité de sauvegarde de l’église, grâce à une campagne de financement citoyenne, est parvenu à faire accepter le chauffage de la bâtisse par la fabrique cet hiver, permettant de geler la vente de l’orgue Casavant. Le bâtiment devrait néanmoins rester fermé et faire le deuil de sa vocation religieuse alors que des clôtures seraient installées autour de l’édifice au cours des prochaines semaines.

Après avoir passé plusieurs mois à se regarder en chiens de faïence, le 9 octobre, le comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme a pu rencontrer la fabrique de la paroisse Cœur-Immaculée-de-Marie pour discuter de l’avenir de l’église patrimoniale de Matane, notamment du chauffage de la bâtisse, rendu possible cet hiver à la suite d’une campagne de sensibilisation ayant réuni près de 40 000 $ de dons, sous forme de lettres d’intentions. Le conseil de fabrique, qui s’est dit « heureux de constater que quelques citoyens et citoyennes ont à cœur la sauvegarde du patrimoine bâti de Matane », a donné son accord, à la suite de la rencontre entre les deux parties, pour qu’un chauffage minimum soit maintenu dans le bâtiment afin d’en assurer la conservation durant l’hiver, permettant de suspendre ainsi la vente de l’orgue, « le temps de voir comment la situation évoluera ».

Le président de la fabrique, Michel Barriault, a rappelé néanmoins que cette dernière n’assumera « aucun déboursé à cet égard », qu’il s’agisse du paiement des factures d’électricité ou encore de la fourniture d’huile à chauffage. Concernant par ailleurs la fermeture définitive de l’église jusqu’à son changement de vocation à la suite d’un prochain rachat par un particulier ou de la cession à la ville, concernant l’installation de clôtures ou encore l’inventaire imminent des biens par l’archevêché, concernant aussi la préservation du patrimoine bâti, la fabrique a continué malgré tout à maintenir une ligne dure.

« La communauté chrétienne de Matane ne peut plus assurer l’entretien de deux édifices religieux et notre mandat est avant tout de garantir la survie de la paroisse avant de permettre la sauvegarde du patrimoine bâti. » - Michel Barriault, président de la fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie

La fabrique ne transige pas sur le reste

« Si des citoyens sont prêts à financer le chauffage de l’église cet hiver, pourquoi aurions-nous refusé ? C’est ce que nous avions déjà demandé à la Ville il y a plusieurs mois. Par contre, nous serons tenus d’installer une clôture prochainement dans un but de protection et nous maintiendrons l’église fermée jusqu’à nouvel ordre. La communauté chrétienne de Matane ne peut plus assurer l’entretien de deux édifices religieux et notre mandat est avant tout de garantir la survie de la paroisse avant de permettre la sauvegarde du patrimoine bâti, qui revient davantage à la Ville. Il n’y aura plus de pratique du culte à l’église Saint-Jérôme, où la vocation religieuse n’est plus viable. Notre objectif premier demeure néanmoins la préservation d’une vocation communautaire pour l’édifice et nous maintiendrons un droit de regard très strict sur les projets de conversion proposés par des acheteurs potentiels. Une clause sera aussi ajoutée lors de la vente ou de la cession à Matane pour que le caractère patrimonial du bâtiment soit conservé afin de répondre à la demande du Conseil du patrimoine religieux du Québec », a énoncé Michel Barriault. Ce Conseil, qui avait subventionné la restauration du clocher en 2012, avait rappelé début octobre à la fabrique qu’elle s’était engagée à respecter la valeur patrimoniale de l’édifice pendant 20 ans, sans quoi la somme d’environ 600 000 $ devrait être remboursée.

Conseil de fabrique paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le conseil de fabrique de la paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie a rencontré des représentants du comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme le 9 octobre pour discuter de l'avenir de l'église, notamment du maintien du chauffage durant l'hiver.

Le comité de sauvegarde maintiendra la pression

Malgré cette victoire liée au constat qu’un financement citoyen devrait permettre de chauffer l’édifice durant l’hiver, freinant ainsi sa détérioration, le comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme, déçu par les refus de la fabrique dans d’autres domaines, a rappelé sa détermination à ne pas lâcher le dossier. Trois demandes principales avaient été adressées à la fabrique par le comité : permettre à des visiteurs comme la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre d’être accueillis dans l’édifice dans le but d’un éventuel rachat, autoriser l’ouverture du bâtiment pour des activités épisodiques et maintenir l’intégrité de l’église en renonçant aux clôtures et en acceptant un moratoire sur le départ des biens qui s’y trouvent.

« Le conseil de fabrique a refusé plusieurs compromis, n’ouvrant la porte qu’au chauffage du bâtiment cet hiver. Ils n’ont même pas voulu nous permettre d’effectuer la moindre visite sur place pour vérifier la température et le niveau du réservoir de mazout. C’est incompréhensible. Selon nous, si la paroisse ne devait conserver qu’un seul lieu de culte, pourquoi ne pas envisager de maintenir à l’église historique son caractère religieux ? La transformation en salle de spectacle nous semble d’autant plus difficile que le caractère patrimonial de l’édifice repose surtout sur l’architecture intérieure », a déclaré le président du comité de sauvegarde, Paul Gauthier, en précisant qu’une demande de rencontre auprès de la Ville de Matane venait d’être déposée et que la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre sera de nouveau approchée dans les prochaines semaines.

 

Commentaires

22 octobre 2018

Suzanne Banville

Aujourd'hui 22 octobre 2018, la Fabrique fait installer une clôture autour de l'église St-Jérôme, bel exemple de civisme et de charité chrétienne..

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média