Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 octobre 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des voix s’élèvent contre l’installation d’un blindé à Rivière-à-Claude

LAV III

©Photo Forces armées canadiennes

L'installation d'un véhicule blindé aux abords de la route 132 soulève un malaise chez certains Gaspésiens.

Une pétition contenant une cinquantaine de noms demande actuellement à la MRC de la Haute-Gaspésie de faire marche arrière et repenser le parc de la paix à Rivière-à-Claude.

Ce mouvement de remise en question initié par un ex-Annemontois, Philippe Garon, vise le véhicule blindé LAV III qui sera la pièce maîtresse du parc de la paix. Or, selon l’artiste, le choix d’un « tank » pour commémorer les victimes de la guerre en Afghanistan est inapproprié. Ce dernier préférerait davantage qu’on y installe des drapeaux blancs, de l’aménagement paysager ou qu’un fasse appel à un artiste pour créer une œuvre qui serait moins provoquante qu’un véhicule blindé. « Je ne suis pas contre la commémoration des victimes de la guerre, bien au contraire. Mais selon moi, un véhicule de ce type devrait se retrouver dans un musée de la guerre et non sur le bord de la route 132. »

Philippe Garon aurait souhaité une consultation citoyenne en bonne et due forme. « Comme pour toute initiative qui implique des terrains et des fonds publics, la bonne attitude à adopter est la transparence et la collaboration. Je crois que le préfet, Allen Cormier, a ce rôle à jouer pour aller chercher un consensus dans la population », poursuit l’artiste pour qui ce projet n’as pas été développé comme il aurait dû l’être.

 Ce dernier estime que les valeurs pacifiques et le respect de l’environnement font partie des préoccupations citoyennes plus que jamais en 2018. « En réalisant une démarche de consultation, on respecte l’environnement et la population et on pourra développer un concept rassembleur qui démontrera la capacité des Gaspésiens à travailler ensemble. Des artistes sont prêts à travailler bénévolement sur une alternative au blindé et je suis prêt à aller rencontrer les élus pour réfléchir à des alternatives. »

La pétition compte une cinquantaine de signataires provenant d’un peu partout en Gaspésie dont plusieurs citoyens de la Haute-Gaspésie. On y retrouve notamment les noms de Bianka Lévesque, Guillaume Gasse, Yanik Element, Jean-Jacques Élie, Marie Hudon, Marc-André Lévesque, Mario Edgar Ross, Amélie Masse, Marie-Eve Paquette, Alain Plourde, Chloé Baron et Guillaume Campion.

D'ailleurs, un des signataires de la lettre affirme avoir contacté la MRC au cours des derniers mois mais n'a jamais reçu de réponse à sa demande de rencontre.

Philippe Garon

©Photo Gracieuseté

L'artiste, Philippe Garon.

Allen Cormier

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier.

Déjà un projet rassembleur

Interpellé sur le sujet, le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, indique que le projet est déjà trop avancé pour faire marche arrière. « Je suis surpris que ça sorte maintenant alors qu’on en parle puis au moins dix-huit mois. Le montage financier est complété, les travaux sont déjà commencés et le LAV III a déjà été commandé. Par contre, je peux rassurer les gens qu’au-delà un véhicule blindé, il y aura un aménagement paysager avec des arbres et des fleurs fait par un professionnel. »

Le préfet ajoute que le projet va chercher davantage d’appuis que de contestations. « Il y a plusieurs vétérans et des proches de victimes du conflit en Afghanistan qui sont très favorables à ce projet dans sa forme actuelle. La très grande majorité des gens sera très fier. Il suffit de nous laisser le temps de bien travailler. »

Ainsi, le projet ira de l’avant et devrait être complété au cours de l’année 2019.

 

Commentaires

16 octobre 2018

Jean-Jacques Élie

Bonjour, oui je suis signataire de la lettre écrite et proposée par Philippe Garon. J'aimerais recentrer le débat autour de cette polémique en affirmant haut et fort que je ne suis pas contre un projet de parc commémoratif dédié aux victimes et soldats et soldates ayant combattus-es en Afghanistan. Bien au contraire, on se doit comme collectivités canadienne et québécoise de souligner les sacrifices, les deuils et les personnes post-traumatisées par la guerre. Leur héroïsme et leur bravoure nous honore tous et toutes citoyens-citoyennes de la Haute-Gaspésie. La véritable question est : pourquoi ce devoir de mémoire doit-il passer par la mise en place d'un véhicule de guerre? J'irai de toutes les façons me recueillir à ce nouveau parc et porterai mon regard embué au-delà des vagues de notre beau Golfe Saint-Laurent.

18 octobre 2018

Renaud Rioux

Pourquoi se rappeler des mauvais souvenirs?Seriez-vous maso? Un char d’assaut rend hommage à la violence autant qu'à la souffrance. Vous aimez les chars d'assaut???

19 octobre 2018

Allen Tremblay

Pour débuter, merci M. Élie pour le soutien que vous accorder à nos vétérans. Vous demandez pourquoi un véhicule de querre pour rendre hommage à nos canadiens et canadiennes qui ont servi en Afghanistan. Ce véhicule n’est pas un véhicule de guerre comme vous l’entendez, c’est plutôt un véhicule de transport de troupe blindé et l’armement que vous voyez est destiné à protéger les gens qui sont à son bord. C’est en grande partie grâce à ce type de transport si les soldats reviennent de mission sains et saufs. À son arrivé sur le site, il sera entièrement démilitarisé et toutes les ouvertures seront scellées, ce sera une coquille vide. Ce véhicule à servi en Afghanistan et il représente beaucoup aux yeux des vétérans et de la population. Vingt trois de ces véhicules ont étés transformés en monuments et dispersés à travers le pays, un seul à été accordé à la province de Québec et nous en sommes très fiers.

19 octobre 2018

Ann Fournier

J'ai fait 25 ans dans l'armée et je suis complètement déçu et surprise de cette pétition refusant l'installation d'un LAV III. Je crois que la resistance à ce véhicule de certains gens est probablement due à l'ignorance. Premièrement, ce véhicule est utilisé pour bien autres choses que faire la guerre violemment. C'est aussi utilisé comme ambulance, poste de communications, transporter des troupes et encore plus d'autres choses. Autres véhicules comme le LAVIII; le cougar, le bison et le coyote sont utilisé ici au Canada aussi, par exemple, la crise d'Oka, la tempête de verglas en 1998, les feux en Colombie-Britanique, les inondations au Manitoba et Terre Neuve.... En Afghanistan le LAV était un site de refuge pour beaucoup de soldat parce qu'ils habitaient ce véhicule pendant 6 mois et quand ils étaient blessés ce véhicule et autres véhicule étaient symbolisé avec de l'aide médicale ou pour se rendre au service médicale.

19 octobre 2018

Ann Fournier

. Ces véhicules emportaient de l'eau, du manger, de l'équipement et du courrier pour les soldats habitant les LAV loin de la base primaire. Les véhicules militaire ne sont pas symbolique à la violence et souffrance. En deuxième, ce n'est pas le véhicule qui décide de tirer des balles ou lancer des grenades c'est le soldat! Que le soldat tire son fusil de son véhicule ou qu'il quitte le véhicule pour tirer son fusil, le véhicule n'est pas nécessairement utilisé dans un acte de guerre. Le nombre de soldats tuées en marchant sur des IED(explosif sous terre) pendant des patrouilles étaitent aussi courant en Afghanistan que tuée dans leur véhicule. L'équipement militaire est utilisé par les soldats qui eux décide comment et quand les utiliser. Donc, je vous demande en tant que vétérans, devrais'je cacher mes médailles et mon visage car c'est moi et mes camarades qui ont participé à la mission en Afghanistan? Oui, c'est nous qui représentait la guerre durant nos missions pas nôtre équipement...

19 octobre 2018

Ann Fournier

J'ai plusieurs images de violence, de haines, de souffrance et du témoignage d'inhumanité dans ma tête qui me hantes encore. Je suis frustré que des gens propagande l'idée qu'un véhicule symbolise la souffrance. Le LAV III pour moi ou n'importe quel autres monument militaire est un rappelle que nous habitons dans une démocratie, libre de parole, mouvement et bien d'autres choses et que la liberté et notre style de vie est grace à ceux qui ont signé un contrat de défendre notre pays et ses habitants, peu importe la tâche et le risque pour nous-même et nôtre famille. Je ne suis pas maso et ce véhicule rend aucun hommage à la violence. Bien au contraire, ce qui amène la violence dans le monde est l'ignorance.

19 octobre 2018

Denis Matton

Aujourd'hui encore, beaucoup de gens, beaucoup "d'esprits libres" des artistes en particulier sont totalement sans reconnaissance du fait que des vétérans ont sacrifié leurs santés, Familles et leurs vies, pour défendre et préserver les droits et libertés dont ils bénéficient...

20 octobre 2018

Richard Bouchard

Madame Fournier. Sachez que je suis entièrement d'accord avec vos propos. Notre société est aujourd'hui dirigée démocratiquement par des élus; et les élus représentent la population dans son ensemble. De plus, cette société démocratique est possible uniquement grâce au travail historique et si précieux de nos soldats. Il ne faudrait pas que cette société permet à une minorité d'imposer un changement de cap à ce magnifique projet si humain et historique. Faisons confiance à nos vétérans et à nos élus afin de déterminer et d'illustrer un rappel historique de la mort de nos concitoyens canadiens lors de conflits internationaux.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média