Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

10 mai 2018

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

L'Escabelle veut accroître le sentiment d'appartenance scolaire

Des enseignants de l'école L'Escabelle de Cap-Chat souhaitent impliquer la communauté, la municipalité, leurs collègues et les élèves dans un grand mouvement de mobilisation visant à renforcer le sentiment d'appartenance envers leur établissement scolaire.

Bien que l'initiative ait été lancée par un petit groupe d'enseignants, le mouvement inclut l'ensemble du corps professoral de l'école L'Escabelle qui soutient la démarche. L'un des instigatrices du mouvement, Marie-Eve Godbout, explique d'entrée de jeu qu'il ne s'agit pas de sonner l'alarme, de semer de la panique ou d'entrer en guerre avec d'autres écoles. « Ce que nous cherchons à faire, c'est de renforcer le sentiment d'appartenance en impliquant la communauté dans les activités proposées et en lançant des idées qui viendraient bonifier l'offre de services à l'école L'Escabelle. »

À cette étape embryonnaire du mouvement, toutes les idées sont permises. On veut ainsi en donner davantage aux élèves tout en étant complémentaire avec ce qui s'offre actuellement à Gabriel-Le Courtois. « Nous avons déjà un cours d'espagnol offert en parascolaire. Pourquoi ne pas l'inclure dans le cursus régulier? Une cour d'école plus attrayante, notamment pour les élèves de 5e et 6e année serait aussi à envisager. Une cafeteria scolaire où les élèves prépareraient les repas est aussi une idée à explorer. Nous avons une cuisine et les aines habitudes de vie font déjà partie de nos valeurs », lancent Simon Landry, Marie-Eve Godbout et Valérie Lemieux

Parcours complet

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Simon Landry

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Marie-Eve Godbout

Dans la logique des choses tel que proposé par les enseignants, l'implantation du secondaire 5 à L'Escabelle est aussi au menu. « Nous sommes la seule école de la Commission scolaire à ne pas avoir de secondaire 5. À l'époque, il n'y avait pas de place mais maintenant ce serait possible. Les jeunes ont envie de faire leur parcours scolaire en entier à Cap-Chat. Ils veulent s'accomplir ici et vivre un bal de finissants ici avec les leurs », expliquent les enseignants. En améliorant le milieu de vie scolaire des élèves et en offrant un maximum d'options, la rétention des jeunes en serait améliorée et par ricochet, davantage de jeunes familles seraient tentées de s'installer à Cap-Chat.C'est dans cette optique que la municipalité a été approchée afin de voir si un tel mouvement serait appuyé. Le conseil de ville a adopté une résolution à l'unanimité en ce sens. « Nous ne sommes qu'un petit groupe d'enseignants alors nous souhaitons que la communauté s'approprie son école, qu'elle rayonne et que nous en fassions une source de fierté », ajoutent les enseignants.

Du côté de la Commission scolaire des Chic-Chocs, on encourage l'initiative des enseignants à vouloir se mobiliser pour améliorer le sort de l'école tout en rappelant qu'il n'y a aucune inquiétude à avoir puisque l'établissement scolaire n'est, en aucun cas, menacé de fermeture. 53 élèves fréquentent actuellement l'école L'Escabelle de Cap-Chat.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média