Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

23 avril 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Deux Matanais ont marché pendant 24 h à Matane pour lutter contre le cancer

Un défi hors du commun a été relevé au Cégep de Matane en fin de semaine dans le but de récolter des dons pour la Société canadienne du cancer : marcher pendant 24 h sur un tapis de course.

Cela faisait déjà près d’un an que deux amis de Matane impliqués dans l’organisation du Relais pour la vie, Julie Fortin et Emmanuel Deyrieux, qui a lancé l’activité en 2012 en Matanie, se préparaient à relever un défi hors du commun, une marche de 24 h au profit de la Société canadienne du cancer.

« Trop de gens autour de nous ont été touchés par ce fléau. Nous cherchions un moyen de participer à une activité différente du Relais pour la vie, afin de sensibiliser le plus de personnes à la lutte contre cette maladie », a expliqué Julie Fortin, impliquée depuis deux ans dans l’organisation de cette marche porteuse d’espoir, dont l’édition 2018 est prévue le 16 juin prochain.

Marcher pendant 24 h sur un tapis de course

Depuis près d’un an, les deux amis suivent un programme d’entraînement régulier sur tapis de course et vélo stationnaire, jusqu’à 20 h par semaine pour Julie Fortin. « Avant cette fin de semaine, la plus longue marche que j’avais effectuée, de nuit pour m’habituer aux conditions particulières du défi, avait duré 10 h », a-t-elle reconnu. Quant à Emmanuel, sa dernière marche nocturne d’une telle intensité remontait à son service militaire datant d’il y a trente ans.

J’étais sur le bord de renoncer après 65 km. Voir Julie aussi motivée, capable de marcher tout en tricotant, m’a donné la force d’aller jusqu’au bout. -Emmanuel Deyrieux

Une nuit mémorable consacrée au dépassement de soi

Confrontés à la solitude à partir de 2 h du matin, lorsque les derniers bénévoles sont partis se reposer avant de revenir quelques heures plus tard, les deux marcheurs ont vécu l’une des nuits les plus éprouvantes de leur vie. « Après 65 km de marche intensive j’étais complètement à terre, sur le bord de renoncer. Voir Julie aussi motivée, capable de marcher tout en tricotant, m’a donné la force d’aller jusqu’au bout du défi, malgré l’état de mes pieds », a témoigné Emmanuel Deyrieux le lendemain.

©Photo TC Media – Stéphane Quintin

Pour s'occuper, les deux marcheurs ont eu recours à diverses activités comme le tricot, dans le cas de Julie.

Les deux marcheurs avaient apporté assez de ravitaillement pour tenir durant l’épreuve et surtout de quoi se divertir afin de passer le temps. À noter que la lingette à vaisselle tricotée par Julie pendant la marche a été mise à l’encan, avec des offres qui sont montées jusqu’à 50 $. Pour revivre le défi, il est possible de se rendre sur la page Facebook de l’événement. En attendant, les deux amis se sont accordé un repos bien mérité, fiers d’avoir pu donner de leur énergie pour une cause qui leur tient très à cœur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média