Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

14 mars 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Avec un premier roman publié à 71 ans, Lise Tapp réalise un rêve d’enfant

©Photo TC Media – Stéphane Quintin

Le 22 mars prochain, la Matanaise Lise Tapp sera présente au complexe culturel Joseph-Rouleau pour présenter, au cours d’un 5 à 7, son premier roman La maison du vieux Tom. La septuagénaire ne manquera pas d’y transmettre au public sa passion pour la littérature, sa joie contagieuse et la belle énergie qui l’habite.

Rencontrée chez elle, à Matane, sur les bords du fleuve, où elle vit dans une atmosphère de bohème avec sa sœur France, cumulant les rôles de première lectrice et d’artiste peintre, Lise Tapp n’a pas caché son immense plaisir de pouvoir enfin publier son premier roman, un rêve développé depuis l’enfance.

Née à Matane en 1947, elle y a passé toute sa jeunesse, jusqu’à ses études d’infirmière à Québec. Au début des années 1990, après avoir exercé à Sherbrooke, où elle s’est aussi plongée dans des études de théâtre et de littérature, elle revient vivre à Matane avec sa mère et sa sœur France, dans cette maison sur le rivage chargée d’ondes positives.

À sa retraite, convaincue par son cousin Normand Ouellet, ancien copropriétaire du Photo Express de Matane, elle se replonge dans deux manuscrits dormant dans ses tiroirs depuis les années 1990, Les enfants de Azar et La maison du vieux Tom. Le second trouve preneur, aux éditions La Grande Marée, basées au Nouveau-Brunswick. Un rêve de jeune fille se réalise alors à 71 ans.

Une enfance au milieu des livres et un besoin de création  

De sa mère avant-gardiste, qui déclarait encore à 90 ans, la veille de sa disparition, qu’elle sera vieille une fois centenaire, Lise Tapp a sans conteste hérité le secret de la jeunesse éternelle. À 71 ans, elle dégage une fraîcheur et une soif de vie incontestables, malgré plusieurs épreuves.

Déjà enfant, avant même de savoir lire, je m’asseyais dans la chaise à bascule de mon père, cachée derrière le journal. Les mots me fascinaient. -Lise Tapp

Ayant passé son enfance au cœur des livres, dans une ambiance familiale pleine d’amour et de spiritualité, elle commence à rédiger très jeune quelques poèmes, un journal intime et des textes de fiction qui la faisaient voyager grâce à une imagination débordante. Avec La maison du vieux Tom, elle s’est tournée vers l’histoire d’une jeune femme qui reprend sa vie en main à 40 ans et décide de partir s'exiler au bord du fleuve pour permettre à sa fibre artistique de s’épanouir.

Intéressée par les romans d’apprentissage spirituels, un livre de Jean d’Ormesson à la main, elle reconnaît que l’écriture lui apporte un souffle indispensable de liberté. Pratiquant elle-même des exercices de yoga et de méditation, elle considère que ses histoires sont un bon remède au climat parfois trop pesant de l’actualité, ce qui ne l’empêche pas de travailler en ce moment sur le drame des filles-mères, le thème de son prochain récit, qui lui tient très à cœur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média