Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 mars 2017

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Nouveau film sur la violence conjugale présenté par l'Alliance gaspésienne

©Photo TC Media - Vicky Fortin

Un tout nouveau film, soit le troisième d'une trilogie portant sur la violence conjugale, a été présenté en grande première gaspésienne à Sainte-Anne-des-Monts devant plus d'une centaine de personnes. Le lancement coïncide également avec la Journée internationale de la femme.

Le film qui servira d'outil pour les intervenants s'intitule « La construction du personnage » et aborde le sujet de l'homicide conjugal au masculin. On y apprend, à travers divers témoignages, comment les hommes ayant commis l'irréparable réussissent à justifier leur geste et vivre avec leur culpabilité. Le comédien, Gabriel Sabourin (Au secours de Béatrice, La Galère) y interprète un comédien qui doit camper le rôle d'un homme qui tue sa conjointe. Afin de mieux construire le personnage, il va à la rencontre d'hommes ayant commis un geste similaire. Il était d'ailleurs présent pour la première du film. « Il s'agit d'une thématique qui fait peur, raconte Gabriel Sabourin. Ça alimente une réflexion sur la violence. Au fond, les hommes violents doivent apprendre à canaliser leur colère. Comme on m'a déjà expliqué, la colère n'est pas une émotion primaire, c'est un résultat. Il faut donc apprendre à briser le cycle. »

Pensée pour André Melançon

Avant la présentation du film, la directrice du Centre Louise-Amélie, Monic Caron, a eu une pensée pour le réalisateur, André Melançon, décédé en août dernier. « Il avait un talent immense et un engagement social profond. Son rire contagieux va me manquer. »

Le comédien, Gabriel Sabourin, avait également quelques mots à dire sur le réalisateur qu'on a surtout connu pour « La guerre des Tuques », un film chéri des tout-petits. « Je connais André depuis que je suis jeune puisqu'il était un ami de mon père. Tout au long de ma vie, je me suis demandé pourquoi il ne m'avait jamais appelé pour jouer un rôle jusqu'au jour où il me propose "La construction du personnage". Ce que je retiens du tournage avec André est un homme qui a vécu sa passion jusqu'à la fin. D'ailleurs, à ses funérailles, sa conjointe Andrée Lachapelle, m'a regardé en me disant que j'avais été son dernier  acteur. Ce fût un moment très émouvant. »

©Photo Gracieuseté

Nancy Gough de l'Émergence de Maria, Robert Ayotte de l'Accord Mauricie et Monic Caron du Centre Louise-Amélie entourent le regretté réalisateur, André Melançon.

©Photo TC Media - Dominique Fortier

Le public a été invité à participer à un atelier de discussion et de dramatisation autour de la thématique de la violence conjugale.

Au terme de la présentation, une discussion s'en est suivie où le public a pu échanger avec les intervenants sur le film et sa thématique. Un manuel de référence est présentement en élaboration pour les intervenants. C'est seulement lorsque ce dernier sera complété que le film deviendra disponible. « La construction du personnage » est le troisième long métrage d'une trilogie réalisée autour du sujet de la violence conjugale. Les films ont été réalisés pour le compte de l'Alliance gaspésienne qui regroupe les maisons d'hébergement pour femmes de Sainte-Anne-des-Monts, Maria et Pabos ainsi que L'Accord Mauricie qui vient en aide aux hommes violents.

Pour l'occasion, les convives ont été reçus de belle façon avec des petites bouchées et du vin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média