Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 décembre 2017

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Importante pénurie de main-d'œuvre chez Verreault Navigation

©Photo Gracieuseté - Maxime Payette

À l'instar des secteurs forestiers, éoliens et miniers, Verreault Navigation vit à son tour la plus importante pénurie de main-d'œuvre de son histoire.

Une cinquantaine d'employés sont actuellement recherchés pour combler des postes de soudeurs, de journaliers, de peintres industriels, de tuyauteurs ainsi que du personnel cadre. Le vice-président exécutif, Simon Riopel, ne cache pas que l'urgence de la situation. « Nous pouvons compléter les contrats pour lesquels nous nous sommes déjà engagé mais ultimement, si nous ne réglons pas notre problème de main-d'œuvre, il y a des contrats qui pourraient nous être proposés dans l'avenir que nous pourrions devoir refuser. »

Afin de pallier à ce manque criant d'employés, Verreault Navigation a lancé une vaste campagne de publicité via les différents médias locaux et régionaux. « Notre plan d'action actuel est de prioriser au maximum une embauche locale, québécoise et canadienne. La logistique est plus complexe lorsqu'on fait du recrutement de masse à l'international mais c'est une option que nous étudions tout de même sérieusement », poursuit Simon Riopel.

Emploi à long terme et incitatifs

Afin d'attirer la main-d'œuvre vers Les Méchins, Verreault Navigation ne lésine pas sur les efforts pour rendre les offres d'emploi plus alléchantes. « Nous avons un cadre à respecter en ce qui a trait aux employés syndiqués qui sont sous contrat de travail. Toutefois, rien ne nous empêche en tant qu'entreprise de mettre en place des incitatifs hors convention. Par exemple, nous offrons une indemnité journalière de 30 $ pour les employés habitant à plus de 75 km du chantier. On parle de 600 $ par mois, donc amplement pour avoir un pied à terre aux Méchins. On mise aussi sur le référencement. On donne jusqu'à 250 $ pour quelqu'un qui nous réfère un employé. »

Pour ce qui est de la stabilité d'emploi, puisque celle-ci est tributaire des contrats obtenus, Verreault mise sur la polyvalence de ses employés. « Nous avons une mesure où, par exemple un soudeur, peut être muté à une autre tâche journalière lorsqu'il n'a pas d'ouvrage en conservant ses avantages originaux. Par ailleurs, nous travaillons beaucoup à l'interne pour maintenir et augmenter notre volume minimum d'opérations. Avec la nouvelle cale sèche, nous avons beaucoup moins de longues périodes creuses qu'avant. »

Pour Simon Riopel, cette importante pénurie est principalement due à la baisse démographique et à la sous-valorisation des métiers professionnels. Pour s'informer sur l'ensemble des postes ouverts chez Verreault Navigation, il suffit de consulter le site internet au www.verreaultnavigation.com

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média