Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 novembre 2017

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Accès aux Chic-Chocs: Simon Deschênes priorise le développement économique et touristique

©Photo TC Media - Louis Laflamme

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, ajoute sa voix à ceux qui estiment que la protection du caribou ne doit pas être la seule préoccupation du gouvernement du Québec en ce qui a trait à l'accès aux Chic-Chocs.

:« La région a mis beaucoup d'efforts pour développer la motoneige et le ski hors-piste. Aujourd'hui, nous nous retrouvons dans une situation où on ferme de plus en plus de secteurs et on met des bâtons dans les roues du tourisme hivernal alors que celui-ci est de plus en plus prisé », lance le maire de Sainte-Anne-des-Monts.

Pour Simon Deschênes, il est clair que cette façon de faire n'aura que pour effet de pousser les skieurs et autres amateurs de plein air vers d'autres lieux de villégiature si les montagnes deviennent de moins en moins accessibles. « Notre offre de service doit être en développement, pas le contraire. Que va-t-il arriver avec les entreprises qui veulent évoluer dans ce marché? Que va-t-on leur dire lorsqu'ils viendront déposer un projet au CLD? Je crois qu'il y a urgence d'avoir tous les acteurs intéressés par ce dossier autour d'une même table afin de trouver des solutions avant le début de la prochaine saison de ski. »

 Pas contre le caribou

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts n'a rien contre la protection du caribou, au contraire, mais il estime que celle-ci se doit d'être faite logiquement et surtout, en concertation avec les acteurs du développement économique et touristique. « Il n'est pas seulement question des skieurs. On parle aussi de l'industrie forestière et de la chasse qui sont des importants vecteurs économiques pour la Haute-Gaspésie. »

Considérant que le cheptel de caribous présent dans l'arrière-pays haut-gaspésien provient en grande partie de la migration de l'espèce vers le sud à l'époque où le fleuve était gelé d'une rive à l'autre, Simon Deschênes se demande s'il n'y aurait pas d'autres solutions à envisager. « Est-ce qu'on pourrait rapatrier certains caribous du Nord pour redynamiser la population d'ici avec des espèces en santé? »

©Photo Gracieuseté - Drama Productions

Les skieurs qui fréquentent les Chic-Chocs s'inquiètent de la perte progressive d'accès aux montagnes.

Pourquoi maintenant?

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média