Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 juillet 2017

L'aéroport de Petit-Matane poursuit son essor

©Photo TC Media – Joël Charest

INFRASTRUCTURES. Après avoir enregistré une hausse de 50 % de son achalandage lors de l'année 2016, l'aéroport de Petit-Matane est en voie de fracasser un nouveau sommet en 2017.

Au moment d'écrire ces lignes, l'aéroport municipal a enregistré 560 mouvements depuis le début de l'année 2017, un mouvement correspondant à un décollage ou un atterrissage d'avion, alors que ce nombre était de 468 en 2016. Il s'agit d'une augmentation d'environ 20 % de l'achalandage par rapport à 2016 et de plus de 70 % par rapport à 2015.

La prise en main de cette infrastructure par la communauté, les gens d'affaires et le responsable de l’aéroport Eddy Métivier serait à la base du succès connu à l'aéroport de Petit-Matane selon le conseiller municipal du secteur, Steve Girard.

« L'aéroport de Matane se positionne avantageusement grâce au travail entrepris dans les dernières années par Eddy Métivier, un passionné d'aviation possédant un réseau de contacts phénoménal dans ce domaine. Nous constatons que l'aéroport devient « in » auprès de plusieurs organisations qui lui portent un intérêt marqué. »

Depuis le retour de l'avion-ambulance à Matane, le 28 février dernier, 19 évacuations médicales ont été effectuées à partir de l'infrastructure située dans le secteur de Petit-Matane vers les grands centres médicaux.

L'ajout d'une clôture permettant d'assurer la sécurité des lieux, alors que certains téméraires s'aventurent toujours sur la piste d'atterrissage, demeure la priorité du conseil municipal. Matane souhaite d'ailleurs acquérir un nouveau système d'approche guidé par la technologie GPS qui remplacerait le système analogique NDB actuellement en fonction.

Un mandat a été confié à une firme spécialisée dans le domaine afin d'assister la Ville dans le déploiement de ce nouveau système.

« Actuellement, nous avons un vieux système analogique où les avions ne peuvent atterrir au-dessous d'un plafond nuageux de 1 000 pieds. Aujourd'hui, tous les aéroports du Québec utilisent un système GPS permettant un atterrissage sécuritaire sous un plafond nuageux de 300 pieds. Dans le cas d'évacuations médicales, nous pouvons sauver des vies avec cette nouvelle technologie », explique Steve Girard.

Ce nouveau système d'approche GPS était également au nombre des conditions émises pour assurer le retour de l'avion-ambulance à Matane.

Les autorités municipales déposeront bientôt des demandes d'aide financière, dans le cadre de différents programmes gouvernementaux, qui totaliseront quelques millions de dollars pour la mise à niveau et la réfection de l'aéroport de Petit-Matane.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média