Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

06 avril 2017

Dix jeunes de La Matanie arrêtés pour agressions sexuelles et pornographie juvénile

JUDICIAIRE. Huit mineurs et deux adultes de La Matanie, âgés entre 14 et 18 ans, ont été arrêtés au terme d'une enquête de la section des crimes majeurs de la Sûreté du Québec. Des accusations de pornographie juvénile et d’agressions sexuelles seront portées contre les prévenus.

Les dix suspects sont actuellement interrogés par les enquêteurs de la Sûreté du Québec. Ils devraient ensuite comparaitre devant la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec à Matane et pourraient faire face à des accusations de production, possession et distribution de pornographie juvénile, de leurre informatique, d’agression sexuelle et de complot.

Les policiers collaborent avec la Commission scolaire des Monts-et-Marées et avec le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) pour soutenir les victimes. Ces dernières et leurs parents ont été rencontrés par les enquêteurs et ont eu accès à du soutien dès le début de l’enquête.

« Il y a quelques semaines, nous avons reçu des informations du public qui a initié cette enquête-là. On partait avec un cas et, de fil en aiguille, on s'est aperçu que cela impliquait plusieurs personnes qui étaient touchées par ce dossier-là, plusieurs individus suspects ce qui a mené à cette série d'arrestations », explique le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec.

La présidente de la Commission scolaire des Monts-et-Marées, Céline Lefrançois, indique que son organisation a déployé toutes les ressources en relation d'aide pour soutenir les victimes. « Je suis atterrée, je trouve cela d'une tristesse pour notre communauté. Nos psychologues, nos psychoéducateurs, nos travailleurs sociaux, brefs, tous les professionnels en relation d'aide ont été mobilisés pour soutenir les victimes et l'ensemble des élèves. Nous avons obtenu une collaboration extraordinaire des policiers. »

Une quarantaine de policiers provenant du Service des enquêtes sur les crimes majeurs de Rimouski et de différents postes MRC du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont été mobilisés dans le cadre de cette opération.

« Le nombre de victimes ne sera pas dévoilé, nous le gardons au niveau du dossier policier, ce sont des personnes d'âge mineur. Plusieurs des personnes impliquées fréquentent encore le milieu scolaire donc il y avait des risques de répercussions au niveau des adolescents qu'il fallait prévoir, les jeunes victimes se devaient d'être soutenues, d'où notre collaboration avec la Commission scolaire », ajoute le sergent Doiron.

Toute information sur ce type d’activité peut être transmise, en tout temps et de façon confidentielle, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Êtes-vous satisfaits du résultat des élections fédérales de lundi dernier?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média