Sections

Des Annemontois réclament la télédiffusion des périodes de questions


Publié le 14 mai 2018

La télédiffusion des périodes de questions est à nouveau un sujet de discussion à Sainte-Anne-des-Monts.

©Photo TC Media – Dominique Fortier

Des citoyens reviennent à la charge avec l'idée de télédiffuser les périodes de questions qui suivent les séances ordinaires du conseil de ville de Sainte-Anne-des-Monts.

Périodiquement, le sujet de la télédiffusion des périodes de questions revient, justement, pendant la période de questions. Lors de la dernière séance du conseil de ville, un long échange entre citoyens, le maire et les conseillers s'est tenu sur le sujet. On a alors demandé à chacun des conseillers de s'exprimer sur la question. Ils ont répondu être contre la télédiffusion de la période de questions à l'unanimité.

Marius Lévesque plaide pour la télédiffusion de la période de questions à la séance du conseil de ville de Sainte-Anne-des-Monts.
Photo TC Media – Dominique Fortier

Pour le citoyen, Marius Lévesque, cette décision de fermer la caméra après la séance n'aide pas la population à s'intéresser aux affaires de leur municipalité. « Ça se fait dans plusieurs municipalités de la Gaspésie dont Chandler, Grande-Rivière et Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine et ça se passe très bien. Lorsque la télévision est présente, ça calme les ardeurs des gens, autant du côté du public que du côté des élus. Ça incite à conserver un certain décorum. »

Marius Lévesque est d'avis que certains élus se permettent d'être plus cavaliers dans leurs réponses lorsqu'il n'y a pas de caméra d'allumée. « On m'a même dit que je voulais faire mon "show" quand j'ai posé la question lors de la dernière assemblée. J'estime avoir le droit d'être traité avec respect et le fait d'avoir une période de questions télédiffusée aiderait en ce sens », croit-il.

Par ailleurs, le citoyen croit que la période de questions est le moment tout désigné pour les Annemontois de faire valoir leurs inquiétudes et de demander des comptes aux élus. Il estime que ces questions pourraient inspirer d'autres citoyens à s'intéresser aux affaires municipales.

D'ailleurs, Marius Lévesque souhaite mettre en place un comité citoyen de vigilance qui aurait pour mandat de talonner le conseil de ville annemontois sur divers sujets passant de l'évolution du dossier de l'eau potable aux embauches de personnel en passant par les différentes dépenses de la Ville. « Les citoyens ont d'ailleurs accès à la liste des déboursés de la municipalité en en faisant la demande chaque mois après la tenue des séances du conseil », ajoute-t-il.

Le conseil ferme la porte

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, ne croit pas que la télédiffusion des périodes de question soit la voie à suivre. « À chaque élection, nous nous posons la question et jusqu'à maintenant, nous avons toujours conclu que la formule actuelle était la meilleure. »

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, estime que la télédiffusion des périodes de questions pourrait mener à des débordements.
Photo TC Media – Dominique Fortier

Le maire estime qu'il existe d'autres moyens de se faire entendre plus efficacement. « Il n'y a pas un seul citoyen qui n'a pas accès aux élus s'il se présente à l'hôtel de Ville. Je suis toujours disposé à écouter les gens qui veulent me parler et si je n'ai pas la réponse à leurs questions, je vais trouver la personne dans l'hôtel de Ville qui pourra y répondre. »

En télédiffusant la période de questions, le maire explique qu'un mécanisme devrait être mis en place pour limiter le nombre de questions posées par citoyen, ce qui n'avantagerait personne au final. En revanche, la Ville a conclu une entente avec l'école Gabriel-Le Courtois afin qu'une dizaine d'étudiants puissent passer une journée à l'hôtel de Ville où ils accompagneront des employés dans différents corps de métier. « Voilà une autre façon d'intéresser les jeunes à la politique municipale », explique Simon Deschênes.

On a posé la question à Frédérick DeRoy, observateur de la scène politique, à savoir si la télédiffusion des périodes de questions était souhaitable. « Je comprends parfaitement la position des citoyens qui le demandant puisqu'il s'agit d'un exercice démocratique mais en même temps, à voir comment certaines de ces périodes se déroulent, on augmenterait nos chances de passer à Infoman. »

Quoi qu'il en soit, la télédiffusion des séances du conseil de Ville demeure accessible à un nombre limité de personnes puisque seulement les abonnés de Cogeco ont accès au canal qui diffuse ces séances. Cogeco ne diffuse pas non plus ces séances sur le web.