Sections

Des soins dentaires à même l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts?


Publié le 16 mai 2018

La Haute-Gaspésie est en attente d'un deuxième dentiste stable depuis bientôt 15 ans.

©Photo Depositphotos.com

Un projet embryonnaire visant à intégrer des services dentaires à l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts ou dans un autre établissement de santé de la Haute-Gaspésie est actuellement à l'étude par le CISSS-Gaspésie.

Ce n'est pas un secret pour personne que l'accès à un dentiste en Haute-Gaspésie est plutôt difficile, voire impossible. En fait, le seul dentiste, Dr Gaston Lepage, n'accepte plus de nouveaux patients depuis 2005. Les dentistes à Matane affichent aussi complet. Les Annemontois sont alors contraints à se rendre aussi loin de que Rimouski pour y faire traiter une carie ou subir un traitement de canal.

La problématique est encore plus criante pour les résidents de l'Est de la MRC qui ne peuvent plus se rendre à Grande-Vallée depuis que le dernier dentiste de l'endroit a pris sa retraite. Le maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, Guy Bernatchez a d'ailleurs manifesté un vif intérêt pour que ledit dentiste s'installe au CLSC de sa municipalité.

Dans cette optique, le CISSS-Gaspésie évalue actuellement l'option d'aménager des locaux spécialisés, soit à l'hôpital des Monts ou dans l'un des CLSC du territoire haut-gaspésien afin qu'un dentiste puisse y installer sa pratique.

Le projet ressemblerait à celui de la municipalité de Gascons qui compte déjà un local tout aménagé pour y accueillir un dentiste. Par contre, le local est actuellement inutilisé puisque le dentiste qui avait élu domicile a quitté depuis déjà un bon moment.

En ce sens, la MRC de la Haute-Gaspésie a adopté une résolution sollicitant l'aide du CISSS-Gaspésie afin qu'un tel projet voie le jour en Haute-Gaspésie. « C'est très embryonnaire pour le moment et il n'a pas encore été décidé où le local serait aménagé. Nous en sommes au début du processus », explique le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier.

Du côté du CISSS-Gaspésie, on confirme que le projet est à l'étude mais on refuse d'accorder une entrevue sur le sujet, estimant qu'il est trop tôt pour expliquer les tenants et aboutissants qui ne sont pas encore déterminés.

En Gaspésie, on estime que chaque dentiste a plus de 3 400 patients à sa charge alors qu'à Montréal, il s'agit plutôt de 1 000 patients en moyenne.