Sections

Des jumelages pour maintenir les services d'anesthésiologie en région


Publié le 16 mai 2018

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Dre Diane Francoeur, et le président de l'Association des anesthésiologistes du Québec, Dr Jean-François Courval.

©Photo TC Media – Jean-Philippe Langlais

ENTENTE. La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et l'Association des anesthésiologistes du Québec déploient un nouveau plan de couverture qui se traduit par des jumelages entre hôpitaux afin d'éviter d'éventuelles ruptures de services en région.

Ce plan découle de l'entente intervenue récemment entre la FMSQ et le gouvernement du Québec. Ainsi, chaque hôpital qui éprouve des besoins de remplacement de manière partielle (12 ou 26 semaines) ou complète (52 semaines) se verra jumelé à un établissement désigné comme centre parrain. Pendant le jumelage, les anesthésiologistes du centre parrain se relaieront à l'hôpital de région.

C'est une garantie de couverture une fois que le plan sera complètement déployé et que tous les jumelages seront faits.

Dr Jean-François Courval

Quatre hôpitaux de l'Est-du-Québec sont priorisés par cette mesure. Le cas le plus urgent est celui de l'hôpital de La Pocatière. L'établissement est jumelé à Sherbrooke sur 52 semaines. Dans ce cas, le plan sera effectif dès le 22 juin. Les hôpitaux d'Amqui (avec Lévis et les environs), de Matane (Rimouski et Rivière-du-Loup) et Sainte-Anne-des-Monts (Centre hospitalier universitaire de Québec) sont aussi priorisés. Sept autres hôpitaux, ailleurs au Québec, emboîteront le pas dans cette première vague de déploiement.

« Notre objectif est d'améliorer les conditions de pratique des médecins spécialistes pour essayer d'améliorer l'accessibilité aux soins partout dans la province et évidemment en région. Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie sont souvent confrontés à des situations de bris de service et c'est pour ça qu'on s'est attardé à ces régions en premier lieu », indique la présidente de la FMSQ, Dre Diane Francoeur.

Médecins enthousiastes

L'entente est effective jusqu'en 2021, avec possibilité de renouvellement. Les médecins qui participent au jumelage doivent signer un engagement à cet effet et encourent des pénalités en cas de non-respect de cet engagement. Toutefois, l'Association des anesthésiologistes du Québec soutient d'entrée de jeu que cette nouvelle entente est bien accueillie par ses membres. « Les anesthésiologistes sont enthousiastes par ce plan. Je suis allé devant mon assemblée et j'ai demandé un vote là-dessus. Avec le triple du quorum, le vote a été à 100 % en faveur de ce plan », souligne le président de l'Association, Dr Jean-François Courval.

À terme, l'objectif est d'éliminer toute situation de rupture de service, peu importe le moment dans l'année. « Il y a un temps de déploiement, mais oui, c'est une garantie de couverture une fois que le plan sera complètement déployé et que tous les jumelages seront faits. Je pense qu'autour de la fin 2019 on devrait y être arrivé », estime Dr Courval.