Sections

Les camionneurs artisans de Gaspé-Nord dénoncent la concurrence déloyale


Publié le 14 mai 2018

Les camionneurs artisans étaient stationnés au bureau du ministère des Transports de Sainte-Anne-des-Monts pour cette première journée de mobilisation.

©Photo Gracieuseté

Les camionneurs artisans affiliés au poste de courtage de Gaspé-Nord se joignent au mouvement national de mobilisation visant à sensibiliser le gouvernement du Québec sur la concurrence déloyale et la collusion sur les chantiers où ils sont appelés à travailler.

Pour le vice-président du sous-poste de courtage de Gaspé-Nord, Gille Brisebois, il est impératif que le ministère des Transports revoie ses règles afin que les camionneurs artisans cessent d'être désavantagés par ce qu'il qualifie de concurrence déloyale et de collusion. « Le système de collusion et de fausse facturation fait en sorte que les camions pirates se rendent sur les chantiers et obtiennent des contrats en offrant des tarifs plus bas que les nôtres. Pendant ce temps, nous suivons les règles et payons nos taxes au gouvernement mais au final, ce sont nos membres qui se retrouvent désavantagés. »

Afin de rectifier le tir, l'association des camionneurs artisans demande au ministère des Transports de modifier les règles actuelles. « En ce moment, les entrepreneurs peuvent faire appel aux artisans pour 50 % du contrat et aux camionneurs de l'extérieur pour l'autre 50 %. Ce qu'on demande, c'est que les entrepreneurs puissent faire appel à nous au-delà du 50 % des contrats. Ainsi, s'il leur manque des camions pour compléter un contrat, les entrepreneurs devraient passer par notre association. »

Les prix minimums actuels que doivent charger les camionneurs artisans sont fixés par le gouvernement du Québec. Dans un contexte où ils sont les seuls à jouer selon les règles, ces derniers se retrouvent désavantagés face aux camionneurs qui ne sont régis par aucun organisme officiel et qui chargent en-dessous du prix plancher.

Le sous-poste de courtage de Gaspé-Nord qui s'étend de Cap-Chat à Grand-Étang compte 43 camions sur l'ensemble du territoire. Pour cette première journée de moyens de pression, les camionneurs du sous-poste de Gaspé-Nord étaient stationnés au bureau du ministère des Transports à Sainte-Anne-des-Monts. « Il va y avoir d'autres actions plus corsées si les choses ne débloquent pas », promet Gille Brisebois.